Jump to main content
banner
LE CLEA
Accueil
Charte
Actions du Clea
es Communiqués
eses Actualité
es Nederlands / English
es Clea en son et images
  Clea - Section Liège
Législations liberticides
Appel du SAD
es Note sur la loi anti-T
im Une nouvelle inquisition
Procès du DHKC
es Enjeux et contexte
es Les enjeux de ce procès
es Les détenus de Bruges
im Traiments inhumains et dégrandants en prison
Démocratie en Turquie?
Une presse sous emprise
es Un procès exemplaire
es L'autre affaire Erdal
es Procès en Appel à Gand
es Condamné à cinq ans
es Messages de soutien
es Comptes-rendus des audiences
es 1ère instance: Bruges
es Note sur le dossier de Bruges
es Jugement du 28-02-06
im Bahar Kimyongür
es Un complot contre Bahar
es Bahar libéré aux Pays-Bas
es Pétition, soutiens...
es Autobiographie
es Note sur l'arrestation aux Pays-Bas
es Lettre de l'avocat turc
es Jugement de La Haye
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
es Cartes blanches, articles
Liste de diffusion
es

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion cliquez ici


À lire absolument notre nouvelle et très complète brochure «Kimyongur Bahar : Le dossier à charge»
[Lire]

Pour un soutien financier:
363-0054263-80

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image

Un seul pas suffirait pour arrêter le compteur macabre !
Avant son incarcération, Bahar Kimyongür avait lancé un appel urgent à la constitution d'une délégation internationale en Turquie en vue de sauver la vie de l'avocat des droits de l'Homme Behiç Asçi, en grève de la faim depuis plusieurs mois en protestation pour les conditions de détention de ses clients. Il fut écouté mais Maître Asçi se débat encore entre la vie et la mort. Faisons du geste généreux de Bahar une victoire : Soutenons sa campagne ! [Lire]

 


Bahar Kimyongur and his friends to face trial again!
In Solidarity, Dyab Abou Jahjah - 25/06/2008

In another step towards the middle ages and inquisitions, the Supreme court of Belgium annulled the acquittance sentence of Bahar Kimyongur (Rabih Kamoun) and his comrades and ordered them to be put on trial again for alleged ties with DHKPC.

DHKPC is a Turkish Marxist revolutionary movement fighting against what it considers to be an oppressive and fascist Turkish state. It is calling for equal rights and emancipation of minorities and solidarity with the peoples fighting against American Imperialism instead of the policy of assimilation and oppression and alliance with the U.S that the Turkish government is following.

Regardless of the struggle of the DHKPC itself and without having to answer the question on the validity of its struggle, it goes without saying that having sympathy with such a revolutionary organisation is not a crime but an opinion. And also expressing that sympathy and solidarity by ways of articles and meetings is part of the freedom of speech and gathering.

Nor Bahar who is a good friend of mine and a very convinced Marxist and Arab Nationalist -he belongs to the occupied Arab region of Eskandaroun (Hatay)-neither any of his comrades have participated in any acts of violence in anyway. So what is being put on trial in Belgium is their opinion, and the fact that they were acquitted by the court of appeal only to be sent back to face trial by the supreme court should be alarming for all people who are concerned for civil rights and freedom of speech.

I hereby declare my complete solidarity with Bahar and his comrades and my support to them every step of the way in their process, and I call upon all my friends and comrades to do exactly the same.

In Solidarity,
Dyab Abou Jahjah


L'auteur de ce message, un politologue belgo-libanais, est actuellement soumis à procès pour des raisons politiques en Belgique. Il avait été condamné à un an de prison ferme pour «ne pas avoir utilisé son autorité morale afin de calmer des manifestants» lors des troubles qui avaient éclaté à Borgerhout après le meurtre d'un jeune marocain, Mohamed Achrak, le 26 novembre 2002, troubles que pourtant le condamné avait tenté de désamorcer. Ce jugement surréaliste prouve que le combat de vigilance et de dénonciation mené par le Clea est plus d'actualité que jamais. Liberté pour Dyab Abou Jahjah ! [Lire]



Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit et comdamné aujourd'hui à cinq ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
 

autocollant
Bahar Kimyongür est un symbole
Il est le symbole des dangers que la lutte contre le “terrorisme” fait peser sur nos libertés

Vous souhaitez soutenir Bahar concrètement ?
Ce qui suit vous intéressera :
Lire
Téléchargez ici, et reproduisez et diffusez SVP un tract au format pdf
Soutenir Bahar
Prochaine réunion du Clea : À fixer


«Dis-moi avec qui tu colistes...»
Lire :

«Un citoyen belge livré pour des raisons électoralistes à un régime pratiquant la torture ?»

Consultez aussi :
www.mouvements.be


Actualité de Huxley
«(...) au moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes
n

Site optimisé pour le navigateur
Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici