Jump to main content
banner
LE CLEA
Accueil
Charte
Actions du Clea
es Communiqués
eses Actualité
es Nederlands / English
es Clea en son et images
  Clea - Section Liège
Législations liberticides
Appel du SAD
es Note sur la loi anti-T
im Une nouvelle inquisition
Procès du DHKC
es Enjeux et contexte
es Les enjeux de ce procès
es Les détenus de Bruges
im Traiments inhumains et dégrandants en prison
Démocratie en Turquie?
Une presse sous emprise
es Un procès exemplaire
es L'autre affaire Erdal
es Procès en Appel à Gand
es Condamné à cinq ans
es Messages de soutien
es Comptes-rendus des audiences
es 1ère instance: Bruges
es Note sur le dossier de Bruges
es Jugement du 28-02-06
im Bahar Kimyongür
es Un complot contre Bahar
es Bahar libéré aux Pays-Bas
es Pétition, soutiens...
es Autobiographie
es Note sur l'arrestation aux Pays-Bas
es Lettre de l'avocat turc
es Jugement de La Haye
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
es Cartes blanches, articles
Liste de diffusion
es

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion cliquez ici


À lire absolument notre nouvelle et très complète brochure «Kimyongur Bahar : Le dossier à charge»
[Lire]

Pour un soutien financier:
363-0054263-80

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image

Un seul pas suffirait pour arrêter le compteur macabre !
Avant son incarcération, Bahar Kimyongür avait lancé un appel urgent à la constitution d'une délégation internationale en Turquie en vue de sauver la vie de l'avocat des droits de l'Homme Behiç Asçi, en grève de la faim depuis plusieurs mois en protestation pour les conditions de détention de ses clients. Il fut écouté mais Maître Asçi se débat encore entre la vie et la mort. Faisons du geste généreux de Bahar une victoire : Soutenons sa campagne ! [Lire]

 


Kimyongür Bahar : le dossier à charge
par Jean Flinker

Une analyse poignante d'un procès marqué de A à Z par l'arbitraire et la logique d'exception. Une constatation troublante de la dérive anti-démocratique des États occidentaux dans le contexte ultra-sécuritaire de l'après 11 septembre 2001

Un document essentiel à se procurer au plus vite et à promotionner partout où l’on peut…


Le procès intenté contre 9 membres présumés du DHKP-C se terminera, ce mardi 7 novembre à Gand, sur un véritable naufrage judiciaire. La justice de notre pays y aura accepté, du début à la fin, d’être soumise à une instruction d’exception, à une législation d’exception, à un tribunal d’exception –le tout afin d’aboutir à un verdict d’exception. Car, dans cette affaire exemplaire, s’est exercée une véritable collusion d’intérêts décidée à tout faire pour mettre la réalité à genoux –la légalité dut-elle en souffrir.
Le juge Buysse chargé de mener les investigations initiales ? Il a été littéralement dépossédé de son instruction par le Parquet et la gendarmerie, qui requalifieront les faits et en étendront abusivement la géographie.
La Ministre de la Justice –si soucieuse de garantir l’État de droit et la droiture d’État ?– n’a pas hésité à faire voter une loi rétroactive (vous lisez bien) afin de faire condamner l’un des prévenus (un coup de force qui sera finalement arrêté par la Cour d’Arbitrage).

S’assurer par avance de la sévérité du tribunal en désignant tout exprès à sa tête un juge partisan ? C’est ce que va décider, en toute illégalité, le premier Président Jean-Paul De Graeve.

 

bahar

72 pages A4, 2,50 Euros
Version complète ici
Disponible à Bruxelles :

•au BEA (Bureau des Étudiants Administrateurs - ULB) bâtiment V, 4ème étage, au-dessus des PUB (Presses Universitaires de Bruxelles), à l’entrée du campus du Solbosch
Disponible à Liège :
•Au Bahkem (Centre culturel et d'éducation sur la culture populaire anatolienne), Rue Grétry 151 - 4020 Liège.
•À la Fédé (Fédération des étudiants de l'ULg) - Place du XX Août, en face de l'ULg (de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 tous les jours de la semaine)


Condamner à tous prix les inculpés en inventant, au besoin, des incriminations qui n’existent pas dans notre Code pénal ? C’est la prouesse que va accomplir le Procureur fédéral Delmulle, avec la connivence des trois juges du siège.

Laisser plaider l’État turc, dès la première audience du procès, alors qu’aucune décision n’autorise la Turquie à se considérer comme partie civile ? C’est pourtant ce qui va avoir lieu, au mépris manifeste des droits de la défense.

Condamner un prévenu-fantôme alors qu’aucune preuve matérielle, d’aucune sorte, ne figure dans le dossier pour l’accabler de quoi que ce soit... ?

Comment –sous le prétexte de la lutte pour plus de sécurité civile– les autorités de notre pays (des chefs de police jusqu’aux ministres du gouvernement, en passant par les plus hauts magistrats) auront-ils réussi ce tour de force (installer l’insécurité dans les lois et le fonctionnement de la justice publique) ?

C’est ce que révèle le tout dernier document «Kimyongür Bahar: le dossier à charge» : 72 pages qui prennent tous les risques afin de rendre public les manigances qui, au sommet de l’État, ont contribué –durant les sept années qu’aura duré «l’affaire Erdal»– à déprécier la démocratie dans notre pays. Scoops, preuves et noms à l’appui...

«Kimyongür Bahar: le dossier à charge» ? Un document interpellant : Sur la réalité des tortures de masse dont la Turquie a fait son régime ordinaire. Sur les agissements des autorités belges décidées à imposer un procès trafiqué et un jugement de complaisance à l’égard d’Ankara. Sur la tentative ratée –complot, réunion secrète, collusion de fonctionnaires– de livrer Bahar Kimyongur à un pays dont il n’a jamais cessé de dénoncer les tortionnaires et les mafias...


Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit et comdamné aujourd'hui à cinq ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
 

autocollant
Bahar Kimyongür est un symbole
Il est le symbole des dangers que la lutte contre le “terrorisme” fait peser sur nos libertés

Vous souhaitez soutenir Bahar concrètement ?
Ce qui suit vous intéressera :
Lire
Téléchargez ici, et reproduisez et diffusez SVP un tract au format pdf
Soutenir Bahar
Prochaine réunion du Clea : À fixer


«Dis-moi avec qui tu colistes...»
Lire :

«Un citoyen belge livré pour des raisons électoralistes à un régime pratiquant la torture ?»

Consultez aussi :
www.mouvements.be


Actualité de Huxley
«(...) au moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes
n

Site optimisé pour le navigateur
Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici