Jump to main content
banner
LE CLEA
Accueil
Charte
Actions du Clea
es Communiqués
eses Actualité
es Nederlands / English
es Clea en son et images
  Clea - Section Liège
Législations liberticides
Appel du SAD
es Note sur la loi anti-T
im Une nouvelle inquisition
Procès du DHKC
es Enjeux et contexte
es Les enjeux de ce procès
es Les détenus de Bruges
im Traiments inhumains et dégrandants en prison
Démocratie en Turquie?
Une presse sous emprise
es Un procès exemplaire
es L'autre affaire Erdal
es Procès en Appel à Gand
es Condamné à cinq ans
es Messages de soutien
es Comptes-rendus des audiences
es 1ère instance: Bruges
es Note sur le dossier de Bruges
es Jugement du 28-02-06
im Bahar Kimyongür
es Un complot contre Bahar
es Bahar libéré aux Pays-Bas
es Pétition, soutiens...
es Autobiographie
es Note sur l'arrestation aux Pays-Bas
es Lettre de l'avocat turc
es Jugement de La Haye
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
es Cartes blanches, articles
Liste de diffusion
es

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion cliquez ici


À lire absolument notre nouvelle et très complète brochure «Kimyongur Bahar : Le dossier à charge»
[Lire]

Pour un soutien financier:
363-0054263-80

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image

Un seul pas suffirait pour arrêter le compteur macabre !
Avant son incarcération, Bahar Kimyongür avait lancé un appel urgent à la constitution d'une délégation internationale en Turquie en vue de sauver la vie de l'avocat des droits de l'Homme Behiç Asçi, en grève de la faim depuis plusieurs mois en protestation pour les conditions de détention de ses clients. Il fut écouté mais Maître Asçi se débat encore entre la vie et la mort. Faisons du geste généreux de Bahar une victoire : Soutenons sa campagne ! [Lire]

 


Lancement d’un comité de soutien à Charleroi



Lundi 19 février, Jeannine Tips avait invité Necibe Dogru, la maman de Bahar Kimyongür, Deniz Demirakapi, son épouse, et Nadine Rosa-Rosso pour le Clea dans la petite arrière-salle du café «L’écho des Chavannnes» au centre de Charleroi.

 

charleroi

Le but de cette invitation était de sensibiliser quelques personnes au cas de Bahar Kimyongür et des trois autres détenus du procès du DHKP-C et surtout de voir comment prolonger la campagne menée « à Bruxelles » dans la région.

Une bonne vingtaine de personnes ont répondu à l’appel. Étaient notamment présents le délégué FGTB de Caterpillar, Hassan Isik, le délégué CSC de Belgacom et élu communal d’Anderlues Freddy Dewille, l’ancien délégué principal FGTB de Glaverbel André Henry, deux ex-ouvriers et syndicalistes de Splintex, trois syndicalistes de la sidérurgie (deux d’entre eux ont visité la Turquie avec Bahar en 1998), un responsable du mouvement des sans-abris, Paul Trigalet, une musicienne bien connue du GAM, Karin La Meir. Plusieurs personnes avaient manifesté leur intérêt mais ne pouvaient pas être présentes.

Après une introduction par Nadine, Deniz et Necibe ont pris la parole. Deniz a tenu à souligner ceci : «Quand on dit que Bahar n’a commis aucun acte illégal, on ne dit pas tout à fait la vérité, car en réalité, toute l’activité de Bahar était légale – et Laurette Onkelinx l’a encore reconnu en 2004, jusqu’à ce que… la loi contre le terrorisme n’ait été votée. On me dit parfois que Bahar était bien naïf. Mais personne n’a jamais pensé que des activités parfaitement légales d’information sur l’activité d’organisations révolutionnaires pouvaient être du jour au lendemain décrétées illégales par le vote d’une loi au Parlement. Pourtant, c’est ce qui s’est passé».

Necibe a insisté sur l’éducation qu’elle a donnée à ses enfants. «Je n’ai pas eu beaucoup l’occasion d’étudier, c’est pourquoi j’ai tout fait pour que mes quatre enfants puissent faire des études supérieures. Bahar a terminé l’université comme archéologue. Il a toujours respecté mes principes d’éducation centrés sur la justice et le respect des autres. Aujourd’hui en prison, il me dit toujours : "Maman, ne t’en fais pas, je n’ai jamais trahi les principes que tu m’as appris".» Et quand on lui demande comment va Bahar, elle répond : «C’est toujours lui qui me donne du courage, quand je lui rends visite».

La cinéaste Marie-France Collard a suivi toute la rencontre avec sa caméra et son micro car elle travaille actuellement à un documentaire sur l’affaire.

Que faire ?
La rencontre s’est très rapidement orientée sur la question : «Que pouvons-nous faire ?». Nadine a présenté les thématiques et les actions prévues dans la campagne du Clea. Tous les présents ont signé l’appel et ont décidé sur-le-champ de constituer un comité de soutien à Charleroi. Hassan Isik a expliqué que «Bahar» signifie printemps en turc, ce qui a donné l’idée d’organiser une activité autour du 21 mars. Cela permettrait de mobiliser pour le jour de la Cassation, le mardi 27 mars à Bruxelles.

Une date de constitution du comité de soutien a été fixée : ce sera le mardi 6 mars à 19h au café «L’écho des chavannes», rue des Chavannes, 3 à 6000 Charleroi. Toutes les organisations, partis, mouvements et individus désireux de défendre les libertés démocratiques y sont les bienvenus.



Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit et comdamné aujourd'hui à cinq ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
 

autocollant
Bahar Kimyongür est un symbole
Il est le symbole des dangers que la lutte contre le “terrorisme” fait peser sur nos libertés

Vous souhaitez soutenir Bahar concrètement ?
Ce qui suit vous intéressera :
Lire
Téléchargez ici, et reproduisez et diffusez SVP un tract au format pdf
Soutenir Bahar
Prochaine réunion du Clea : À fixer


«Dis-moi avec qui tu colistes...»
Lire :

«Un citoyen belge livré pour des raisons électoralistes à un régime pratiquant la torture ?»

Consultez aussi :
www.mouvements.be


Actualité de Huxley
«(...) au moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes
n

Site optimisé pour le navigateur
Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici