Jump to main content
banner
LE CLEA
Accueil
Charte
Actions du Clea
es Communiqués
eses Actualité
es Nederlands / English
es Clea en son et images
  Clea - Section Liège
Législations liberticides
Appel du SAD
es Note sur la loi anti-T
im Une nouvelle inquisition
Procès du DHKC
es Enjeux et contexte
es Les enjeux de ce procès
es Les détenus de Bruges
im Traiments inhumains et dégrandants en prison
Démocratie en Turquie?
Une presse sous emprise
es Un procès exemplaire
es L'autre affaire Erdal
es Procès en Appel à Gand
es Condamné à cinq ans
es Messages de soutien
es Comptes-rendus des audiences
es 1ère instance: Bruges
es Note sur le dossier de Bruges
es Jugement du 28-02-06
im Bahar Kimyongür
es Un complot contre Bahar
es Bahar libéré aux Pays-Bas
es Pétition, soutiens...
es Autobiographie
es Note sur l'arrestation aux Pays-Bas
es Lettre de l'avocat turc
es Jugement de La Haye
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
es Cartes blanches, articles
Liste de diffusion
es

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion cliquez ici


À lire absolument notre nouvelle et très complète brochure «Kimyongur Bahar : Le dossier à charge»
[Lire]

Pour un soutien financier:
363-0054263-80

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image

Un seul pas suffirait pour arrêter le compteur macabre !
Avant son incarcération, Bahar Kimyongür avait lancé un appel urgent à la constitution d'une délégation internationale en Turquie en vue de sauver la vie de l'avocat des droits de l'Homme Behiç Asçi, en grève de la faim depuis plusieurs mois en protestation pour les conditions de détention de ses clients. Il fut écouté mais Maître Asçi se débat encore entre la vie et la mort. Faisons du geste généreux de Bahar une victoire : Soutenons sa campagne ! [Lire]

 


21/01/2009
Appel du Clea à soutenir les prochaines activités contre l’antiterrorisme comme mode de gouvernement
Journées des 23, 24 et 25 janvier à Bruxelles, soirée de solidarité le 23 janvier à Bruxelles, conférences-débats à Bruxelles (24/01) et à Liège (05/02), manifestation à Paris le samedi 31 janvier, mobilisations autour de l’évaluation parlementaire de la loi antiterroriste belge au mois de février

Chères Amies,
Chers Amis,

«Vents contraires», journées contre l’anti-terrorisme comme mode de gouvernement ce week-end à Bruxelles
Le comité bruxellois de soutien aux inculpés du 11 novembre organise, avec le soutien, entre autres, du Clea, ces 23, 24 et 25 janvier, au local «Les Quais » (Quai du Hainaut, 25 – 1080 Molenbeek) trois journées de diffusion et débats (consulter le Programme). C’est une activité importante et le Clea appelle ses membres et sympathisants a y participer nombreux.

Message d’Annick, représentante du Clea pour l’organisation de ces journées :
«Voici une première occasion de débattre des perspectives de lutte, à partir de l’action du collectif de soutien aux inculpés de Tarnac.
 
débat-liège

Personnellement, je serai là tout le week-end, du vendredi soir au dimanche après-midi, affectée notamment à l'équipe "programmation" qui s'occupe du bon déroulement des débats et de leur résultat le plus fructueux possible. Le principe est que la discussion est très ouverte à la contribution collective et que le public apporte autant que les quelques intervenants informateurs. Ce serait donc vraiment bien que de nombreux membres et amis du Clea viennent y faire un petit ou un grand tour.»

Ça bouge en Belgique (et ailleurs) dans les différents collectifs de lutte contre l’antiterrorisme comme mode de gouvernement. Le programme d’activités est en effet bien rempli. (Consulter, sur le site du Clea : «Prochaines activités contre la gouvernance par l'antiterrorisme»).

Il faut dire que la grossièreté – rapidement mise à nu – du coup répressif orchestré par le gouvernement français contre les inculpés de Tarnac a été d’une grande aide pour notre combat qui, pour ce qui concerne le Clea, remonte à la fin 2005. Un pas en avant a été franchi vers une perception plus claire et plus massive dans le monde intellectuel et politique des législations anti-terroristes comme une menace grave pour nos libertés.

L'affaire de Tarnac
est finalement en passe de devenir un échec pour le gouvernement français. Tout d’abord grâce à la réponse politique qu’il a suscitée : des pétitions parues dans les grands quotidiens français (en Belgique, une Carte blanche) [merci aux auteurs de cette carte blanche dont un récent message d’eux a inspiré fortement le présent email], des prises de position de parents, d'habitants du village ou région des inculpés, d’intellectuels, de journalistes, et la constitution d'une cinquantaine de comités de soutien un peu partout, de Moscou à New-York en passant par Barcelone, Bruxelles, Liège, Tulle ou l'Aveyron (voir la liste sur le site de Tarnac : www.soutien11novembre.org). Ainsi, les inculpés qualifiés de "terroristes" ont été presque tous libérés (bien qu’ils restent inculpés), et le maintien de l'embastillement du fantasmatique "chef" des "anarchistes" ne tient qu'à un acharnement politique qui a même valu récemment une prise de position du syndicat de la magistrature français.
En outre, l'“opération Taïga” (du nom du vaste déploiement policier et médiatique qui a mobilisé plus de 150 policiers cagoulés et pas mal de médias à l’aube du 11 novembre 2008) n'a pas seulement constitué une sorte d'involontaire révélateur du contenu inquiétant de ces législations dont nous exigeons l’abrogation, mais également de leur nature d'outil de répression strictement politique aux possibilités inouïes.Bref, l'offensive d'exception n'a pas obtenu l'effroi escompté, et c'est jusqu'au nom de cette opération policière démesurée qui sera renversé, puisque l’excellent bulletin éditée sur le plateau humide de Tarnac par le Comité de soutien a choisi pour titre ironique et narquois celui de "Echos de la Taïga" (téléghargeable sur le même site, le premier numéro contient un schéma didactique qui compare la législation anti-terroriste avec l’ordinaire).

Mobilisations contre l’anti-terrorisme

Pour combler le creux de la vague médiatique qui a suivi le tiède mea culpa de certains médias, les comités de soutien ont prévu une période d'activités et d'évènements du 15 au 25 janvier, avant une manifestation (inter)nationale à Paris le samedi 31 janvier prochain (départ en co-voiturage ou en car de Bruxelles et de Liège ?, appelez le +32-4-227.59.59).

À Bruxelles aussi
C'est dans ce cadre que le comité bruxellois de soutien aux inculpés du 11 novembre organise, avec le soutien, entre autres, du Clea, ces 23, 24 et 25 janvier, au local «Les Quais », Quai du Hainaut, 25 – 1080 Molenbeek, trois journées de diffusion et débats (consulter le Programme). C’est une activité importante et le Clea appelle ses membres et sympathisants a y participer nombreux.

Conférence à l’ULB

«Quelle praxis politique sous un état d'exception ? L'exemple de Tarnac» Le Comité "Tarnac" bruxellois organise aussi, dans ce cadre, une Conférence avec Alain Brossat, essayiste et professeur à Paris-8 qui a diffusé un texte sur la question, le mercredi 28 janvier à l'ULB - avec le soutien d'ATTAC-ULB (à 18h00 au AW1-105).

Le Secours rouge

Le Secours rouge, quant à lui, organise une Soirée de solidarité avec les inculpés du “Secours Rouge” ce Vendredi 23 janvier à 19 heures au Centre “García Lorca” – Bruxelles (Rue des Foulons 47-49, 1000 Bruxelles). Le Clea appelle des membres et sympathisants à y participer.

À Liège
Après plusieurs activités bien réussies, le Comité "Liège-Tarnac" organise le jeudi 5 février, avec le Service de Philosophie politique de l’Université de Liège et le Clea, une Conférence-débat sur le thème : «Terreur et démocraties : penser, agir, contester à l'heure des nouveaux dispositifs sécuritaires» (Université de Liège, 19 h., Salle Gothot). [Lire].

Le Clea se bat pour l’abrogation de la loi antiterroriste
Sauf contrordre, une évaluation de la législation anti-terroriste belge sera effectué au courant du mois de février par le parlement.
Il s’agit, là, d’une question sur laquelle nous demeurerons intransigeants : nous refusons de choisir entre les balles réelles et les balles en caoutchouc, entre la matraque et les lacrymos avec lesquels l’Etat cible ses opposants. Les parlementaires belges qui entameront le mois prochain une évaluation de la loi antiterroriste ne doivent pas se contenter de réformer cette législation.Ces prochaines semaines, nous allons faire monter la pression, nous allons mobiliser et nous exigerons que la loi antiterroriste belge soit purement et simplement abrogée. Restez donc attentifs et prêts à soutenir ces actions.

[Lire la déclaration conjointe du Comité Liège-Tarnac et du Clea pour l'abrogation de la loi antiterroriste belge et un moratoire sur son application - 5/02/2009]

www.leclea.be


Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit et comdamné aujourd'hui à cinq ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
 

autocollant
Bahar Kimyongür est un symbole
Il est le symbole des dangers que la lutte contre le “terrorisme” fait peser sur nos libertés

Vous souhaitez soutenir Bahar concrètement ?
Ce qui suit vous intéressera :
Lire
Téléchargez ici, et reproduisez et diffusez SVP un tract au format pdf
Soutenir Bahar
Prochaine réunion du Clea : À fixer


«Dis-moi avec qui tu colistes...»
Lire :

«Un citoyen belge livré pour des raisons électoralistes à un régime pratiquant la torture ?»

Consultez aussi :
www.mouvements.be


Actualité de Huxley
«(...) au moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes
n

Site optimisé pour le navigateur
Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici