Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 

> Criminalisation de l'action militante

Pas d’interdit professionnel pour Luk Vervaet
 !  nl en tr es
[Signez notre pétition en ligne]  [Un article en anglais]

Luk Vervaet, enseignant de néerlandais à la prison de Saint-Gilles, se voit refuser l’accès de toutes les prisons belges depuis le 10 août, et ceci sans explication aucune, pour «raisons de sécurité». Ce que contiennent ces "raisons" ne lui a toujours pas été communiqué. Ses questions dérangeantes et ses nombreuses déclarations publiques à propos des situations intolérables dans les prisons belges seraient-elles un risque pour la sécurité? Ou son engagement autour de l’affaire  Bahar  Kimyongür? Ou plutôt   ses   visites   à

 
Luk Vervaet
Luk Vervaet
l’ex-footballeur “terroriste” Nisar Trabelsi? L’opinion publique connaît la surpopulation carcérale et ses conséquences catastrophiques dans les prisons belges, souvent clouées au pilori par des rapports internationaux, mais nous pouvons supposer que les instances responsables ne souhaitent guère une dénonciation supplémentaire.

Et si en outre, cette dénonciation porte sur les “prisons dans les prisons”, ces quartiers de haute sécurité exportés par les Etats-Unis après le 11 septembre 2001, alors l’accusateur devient presque naturellement persona non grata.

Nous pouvons comprendre que les autorités soient devenues très nerveuses après tant d’évasions, mais le fond de l’affaire est que Luk Vervaet est un activiste des droits de l’Homme pour les détenus. Pour les autorités, il est devenu gênant et indésirable.

Dans le climat actuel de “lutte contre le terrorisme”, le vague motif “pour raisons de sécurité” est l’alibi parfait pour le viser et, qui sait, lui imposer une sourdine. Luk Vervaet risque par ailleurs de perdre son travail, car son employeur, l’asbl Adeppi, dépend de la bonne volonté de la direction des prisons et des autorités pénitentiaires belges. Les directions de prison peuvent, sous pression de l’échelon supérieur ou non, décider du jour au lendemain que les leçons de néerlandais ne sont plus nécessaires et toucher ainsi directement l’employeur de Luk Vervaet.
 
Pour toute personne suspectée de "terrorisme", les lois normales ne sont plus d’application : les traitements inhumains et humiliants ou les extraditions vers des États ne respectant pas le droit humanitaire international sont des pratiques acceptées. La Belgique livrera ainsi Nisar Trabelsi aux États-Unis et il s’en est fallu d’un cheveu que Bahar Kimyongür, Belge de naissance, soit extradé vers la Turquie via les Pays-Bas. Apparemment aujourd’hui, celui qui entretient des contacts ou défend les droits fondamentaux de personnes soupçonnées de terrorisme, devient lui-même un suspect, c’est ce que nous apprend la suspension de Luk Vervaet. L’ironie veut qu’il est aussi un membre fondateur de la Plate-forme pluraliste pour la défense de la liberté d’expression et risque de devenir maintenant une victime de la «chasse aux activistes» que cette plate-forme entend précisément dénoncer (comme lors de la plainte d’Electrabel contre les activistes de Greenpeace, accusés de « formation de bande »). Il est inadmissible qu’une personne qui rappelle aux autorités les règles élémentaires du droit soit menacée d’interdit professionnel ; ceci est indigne d’un État de droit. Luk Vervaet n’est malheureusement pas un cas isolé. L’opinion publique doit comprendre que dans l’ère post-11 septembre s’est développé un climat où tout activiste, ONG, organisation syndicale, intellectuel critique peut être dorénavant visé.

C’est pourquoi nous protestons avec force contre l’interdit professionnel suspendu au-dessus de la tête de Luk Vervaet.

Nous demandons que sa suspension soit immédiatement levée et que l’Adeppi ne le licencie provisoirement pas.

Au nom de la Plate-forme pour la liberté d’expression :
Prof. dr. Lieven De Cauter, cultuurfilosoof, RITS/Kuleuven, prof. dr. Jean Bricmont, fysicus, UCL; Christophe Callewaert, Indymedia, Caroline Coopers, algemeen secretaris Vlaams ABVV; Ludo De Brabander, vzw Vrede; Stephan Galon, Hoofd international departement ABVV; Michel Genet, Algemeen Directeur Greenpeace Belgium, Eric Goeman, woord Woordvoerder Attac Vlaanderen, voorzitter Democratie 2000; prof. dr. Rudi Laermans, socioloog, KuLeuven. 

Premiers co-signataires :
Aarrass Farida, secrétaire, Egalité, soeur du détenu politique Ali Aarrass
Arnaut Karel, antropoloog, UGent
Bauwens Ginette, filosofe, filosofische kring Aurora 
Benallal Samira, DeClik
Beyens Kristel, prof dr, criminologie, VUBrussel
Boustani Mariem, Assistante de projets, ATRIUM
Bouteldja Houria, Indigènes de la République, France
Bracke Sarah, prof dr, godsdienstsocioloog, KULeuven
Brion Fabienne, prof dr, criminologie, UCLouvain
Brissa Didier, altermondialiste mise sur écoute en 2001, UAG
Brohée Fabienne, enseignante, EEPSIS Horrues
Casteels Dirk, interprofessioneel ACV-militant
Celestri Giovanni, militant CSC
Choua Saddie, filmmaakster
Cols Jean-Claude, décorateur, Attac Bruxelles
Cornil Jean, député fédéral PS
Couls Françoise, déléguée syndicale LBC
De Backer Leen, curator, M HKA 
De Boos Elfi, leraar ncz
De Fossé Ronnie, ir, informaticus
De Ley Herman, em.prof. UGent
de Vries Alec, philosophe
De Vuyst Hildegard, dramaturg KVS
De Witte Ludo, auteur
Delmotte Paul, professeur dr.
Demirkapi Deniz, éducatrice
Dermagne Jean-Marie, avocat, ancien Bâtonnier, maître de conférences à l’université
Derriche Ouardia, militante des droits humains
Devillé Aleidis, socioloog, KULeuven.
Dille Koen, lid nationaal bestuur Masereelfonds
Djegham Myriam, CIEP-MOC Bruxelles  
Dupont Peter, journalist, lektor journalistiek
Dyab Abou Jahjah, activist, Lebanon/Belgium
Fadil Nadia, postdoctoraal onderzoekster sociologie, KULeuven
Fautré Sarah, bénévole à Radio Panik Bruxelles
Fekete Liz, Editor, IRR European Race Bulletin, London
Fernandez Alvarez Serge, LCR, vakbondsafgevaardigde CSC-Transcom Poste
Flinker Jean, enseignant, CLEA, Attac Bruxelles
Gay Cristina, Une Autre Gauche
Genot Zoé, députée fédérale ECOLO Bxl-H-V
Geraci Joseph, délégué syndical CNE-GNC, CSC
Gonzalez Juan Carlos, délégué syndical CSC et membre du C.E de Delhaize "Le Lion"
Gordon Avery F., Prof, Depart of Sociology, Univ of California, Santa Barbara, US
Hamidi Malika, doctorante EHESS
Haritaworn Jin, Dr., Fellow in Transnational Gender Studies, London School of Economics and Political Science
Hermans Sarah, huisarts
Houtart François, prof. ém. de l'UCLouvain
Jacobs Dirk, hoogleraar sociologie, ULBruxelles
Jenart Nathalie, directrice cpms, ville de Bruxelles
Kimyongur Bahar, inculpé procès DHKP-C,
Lambert Manu, conseiller juridique de Ligue des Droits de l’Homme, Belgique
Lauwaert Dirk, schrijver
Lefevre Jean-Louis, militant CSC
Léglise Bernard, délégué syndical CSC
Liénard Bénédicte, cinéaste
Lippens Ronnie, PhD, Professor of Criminology, Keele University, UK
Louckx Fred, Socioloog, VUBrussel
Macioti Paola Gioia, PhD sudent, Open University, UK
Mestrum Francine, lector ULBruxelles
Mouedden Mohsin, journaliste indépendant
Nicolas François, compositeur, chercheur associé à l'Ens et à l'Ircam
Oosterlinck Stijn, ASRO, Kuleuven
Paci Delphine, avocate, présidente de la section belge de l'Observatoire International des Prisons
Palma Jorge, chercheur, ULg, membre du CLEA
Pataer Paul, voorzitter Vluchtelingenwerk Vlaanderen
Pauwels Dirk, kinesitherapeut - manueel therapeut – ergonoom
Rich Hayat, militante CNE
Riera Ataulfo, LCR, assistant parlementaire
Roels Frank, em. prof, Universiteit Gent
Roland Michel, prof médecine générale et médecine sociale ULBruxelles
Rothe Johanna, PhD Student, History of Consciousness and Feminist Studies, Santa Cruz
Saïdi Nordine, Egalité, Mouvement Citoyen Palestine
Sanders Geert, syndicaal afgevaardigde ABVV
Schatz Dagmar, medecin, Allemagne
Schomblond Christiane, chargée de cours honoraire de l'ULBruxelles
Sim Joe, Professor, UK
Swyngedouw Erik, sociaal geograaf, Manchester University
Terryn Peter, jeugdwerker, vzw Chicago.
Tindemans Klaas, professor RITS
Turner Patricia, secrétaire d'achat, affiliée CNE
Van Damme Mieke, copywriter
van den Berghe Gie, prof, ethicus, UGent
Van der Vorst Leen, coördinator IPSOC-Bijscholing
van Dijck Geert, houtbewerker
van Hemeldonck Marijke, ere-europees parlementslid SPa
Van Nieuwenhove Saskia, journaliste
Vanden Bavière Paul, journalist Uitpers
Vanderveken Mark, Commission de surveillance Forest-Berkendael-Sint-Gillis
Vanhaesebrouck Karel, Universiteit Maastricht, Rits
Vanmol Erwin, huiscartoonist Knack
Verbelen Coralie, employée administrative Delhaize Group
Vercruyssen Frank, acteur, TG Stan
Vergaelen Eva, intercultureel consulent
Vindevogel Denise, cinéaste
Vogelskamp Dirk, Komitee für Grundrechte und Demokratie, Köln
Walmacq Stephane, employé magasinier
Walters Lorne, chercheur indépendant
Wastyn Ridouan, militant CSC
Webber Frances, lawyer, London
Willaert Dominique, Victoria Deluxe
Wood Rebecca, researcher, UK
Zahidi Karim, UAntwerpen/Ugent

[Pour signer cliclez ici]




Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]