Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 

> Criminalisation de l'action militante

Pourquoi le CLEA soutient Luk Vervaet        
[Signez notre pétition] 

Le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association soutient Luk Vervaet car ce professeur de néerlandais se voit actuellement empêché d’exercer son métier… en raison de ses opinions politiques.
Luk Vervaet, c’est vrai, est un citoyen engagé, qui critique, un homme qui déteste l’injustice. Par exemple, au sein du CLEA, il a été parmi les premiers à faire circuler une pétition pour que cesse la torture subie par les prisonniers du DHKP-C à la prison de Bruges.
Faut-il admettre la torture parce que des prisonniers sont qualifiés de “terroristes”?

 
Prison de Bruges 3/3/2007
Dans une action du Clea devant la prison de Bruges le 3 mars 2007 pour exiger la fin des traitements inhumains et dégradants pour les prisonniers politiques du DHKP-C

Luk Vervaet a dit non et c’est grâce à des citoyens comme lui que l’État belge a été condamné pour traitements inhumains et dégradants dans cette affaire.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que Luk Vervaet est un militant politique qui s’exprime, qui s’organise, qui conteste.

Aujourd’hui, sur un sujet qu’il connaît très bien, Luk Vervaet s’indigne de la surpopulation carcérale. C’est son droit : c’est ça la liberté d’expression. Il ne s’agit pas d’une menace pour la sécurité publique : Luk Vervaet exprime simplement ses opinions.

Mais plutôt que de dialoguer avec lui, d’argumenter, on l’exclut. Comme ce qu’il dit n’arrange pas l’administration pénitentiaire, on lui interdit l’entrée des prisons. C’est inadmissible car c’est dangereux pour la démocratie.

Pourquoi des démocrates, des professeurs d’universités, des associations soutiennent Luk Vervaet? Parce qu’il a le droit d’exercer son métier dans les prisons et il a le droit de dire ce qu’il pense, même et surtout si ses propos dérangent.

Le cas de Luk Vervaet est un cas d’école. Dans notre pays, on assiste à une criminalisation accrue des militants. Sous prétexte de guerre contre le terrorisme ou de lutte contre la criminalité, de plus en plus de contestataires sont bâillonnés. C’est le cas de Greenpeace accusé par Electrabel d’être une association de malfaiteurs. C’est le cas de la journaliste Wahoub Fayoumi, présentée comme une terroriste. C'est le cas aujourd'hui de Luk Vervaet.

Réfléchissez un instant au fait qu’on ne doit pas être un terroriste pour admettre, avec Luk Vervaet, que le peuple palestinien a le droit de résister au terrorisme d’État israélien.

Et il n'est pas nécessaire d' être un islamiste radical pour admettre, comme Luk Vervaet, que Nizar Trabelsi ne doit pas être extradé vers les États-Unis où il risque la torture.

On ne menace pas la sécurité publique quand on réclame une certaine sécurité d’existence pour les prisonniers. Luk Vervaet ne menace pas la sécurité publique quand il dénonce les conditions de détention intolérables dans les prisons du pays. Au contraire, il fait œuvre de démocratie.

Le citoyen belge doit s’intéresser à cette affaire car elle questionne en réalité la démocratie, la liberté d’opinion dans notre pays.

Daniel Flinker

[Pour signer notre pétition cliclez ici]




Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]