Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 

>communiqués |


AFFAIRE DHKP-C, POURVOI EN CASSATION DE L'ÉTAT TURC
L’État turc se pourvoit en cassation mais
Bahar et ses camarades sont libres, définitivement !

Message du Clea - 11/01/2010


palais de justice 140709

Ce jeudi 7 janvier, l’État turc, partie “civile” dans le procès DHKP-C, s’est pourvu en cassation, suite à la décision de la Cour d’appel de Bruxelles du 23 décembre dernier.

Ce pourvoi ne pouvant concerner que les aspects civils de l’affaire, le verdict prononcé par les trois juges de Bruxelles constitue une victoire définitive pour Bahar Kimyongür, Musa Asoglu, Kaya Saz, Sukriye Akar, Ferihye Erdal et Zerrin Sari qui demeureront, quoi qu’il arrive, libres.

Il s’agit également d’une victoire importante pour tous les démocrates belges car ni la loi antiterroriste ni la loi anticriminelle n’auront finalement pu être appliquées dans l’affaire DHKP-C.

Retour sur un enchaînement d’événements engendrés par le jugement du 23 décembre…

Suite au camouflet que leur a infligé la Cour d’appel de Bruxelles, le Parquet fédéral et la partie civile turque disposaient de quinze jours pour se pourvoir en cassation, à compter du 23 décembre. [Lire].

Après avoir accumulé les déclarations fracassantes dans ce dossier, l’ex-ambassadeur de Turquie en Belgique, Fuat Tanlay, a été promu conseiller du premier ministre turc. On ne s’étonnera donc pas d’apprendre que la Turquie a tenté de mettre la pression sur la Belgique pendant le laps de temps de deux semaines dont l’une et l’autre parties disposaient pour remettre en cause, pour des raisons de forme, le jugement bruxellois. Ainsi, le 30 décembre, Yves Leterme, en visite officielle à Ankara, a concédé devant la presse que les autorités belges organiseraient rapidement une réunion au sujet de la décision de justice concernant le DHKP-C. [Lire]

Le pourvoi en cassation de la Turquie
Le 7 janvier, l’État turc a donc décidé d’aller devant la Cour de cassation. Renseignements pris, nous pouvons dire les choses suivantes à propos de ce qui peut être assimilé à une fuite en avant de la Turquie dans l’affaire DHKP-C.

D’abord, la Turquie ne peut aller en cassation que pour les aspects civils de l’affaire, pour les dédommagements financiers réclamés. Il est à noter que jusqu’à présent, l’État turc a toujours demandé un euro symbolique, un euro qui lui a d’ailleurs été octroyé par la Cour d’appel.

Ensuite, il faut rappeler que la Cour de cassation ne s’intéresse qu’à la forme (pas au fond) d’une affaire. Donc, si cassation du verdict de Bruxelles il y a (ce qui est loin d’être le cas), l’affaire serait renvoyée vers un tribunal civil, ce qui ne concerne nullement les peines de prison et les lois liberticides dont nous dénonçons l’utilisation. [Lire]

Preuve supplémentaire que l’action en justice de la Turquie ressemble plus à un acte de propagande d’un État envers sa propre population et qu’elle ne vise une réelle efficacité, le Parquet fédéral belge, jusqu’à présent acharné dans ce dossier, a décidé de jeter l’éponge et de ne pas suivre la partie civile en cassation. [Lire]


En conclusion

Comme conclusions provisoires à cette affaire, nous pouvons donc avancer les éléments suivants :

1) Le verdict prononcé le 23 décembre met un terme à la majeure partie des éléments du dossier DHKP-C. Il confirme notamment, de manière définitive, l’acquittement de Bahar Kimyongür et la non-utilisation de la loi antiterroriste dans ce procès.

2) Il sera nécessaire de rester attentif aux suites de cette affaire, par exemple à la cassation de la partie civile.

3) Le CLEA organisera prochainement une activité pour «fêter la victoire» après quatre années de lutte dans ce dossier et pour envisager certaines suites à donner à notre action militante dans ce cadre.

4) La guerre contre le terrorisme ne cesse d’évoluer pour mettre à mal nos libertés.
Durcissement de la loi dite «antiterroriste»
Les militants devront se mobiliser pour s’opposer à la transposition dans le droit belge de la décision-cadre du 28 novembre 2008 de l’UE relative à la prévention du terrorisme [Lire], ainsi que de la Convention du 16 mai 2005 du Conseil de l'Europe [Lire]. Un projet de loi va, en effet, bientôt être débattu au Parlement belge afin de pénaliser «l’incitation au terrorisme», une nouvelle manière d’attaquer la liberté d’expression rendant encore plus large la définition du délit «terroriste» et la fourchette de son application. [Lire l'avant-projet de loi modifiant le Titre 1er ter du Code pénal, préparé par le ministère de la justice].
Rappelons qu'un professeur d'université allemand a déjà été la victime de cette approche dans la «guerre mondiale au terrorisme». [Lire]

Scanners voyeurs
En fait, pas un seul aspect de nos libertés individuelles n’est épargné par la «guerre contre le terrorisme», comme en témoigne la volonté des États d’installer des scanners voyeurs dans tous les aéroports. [Lire] ainsi que le durcissement de la législation en matière de conservation des données de connexion [Lire].

Nous avons remporté une victoire, mais le combat sera encore long.

Bonne année 2010, une nouvelle année de lutte.

Le CLEA



Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]