Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 


>communiqués |

Affaire DHKP-C : Chapitre 6, Paragraphe 3

Bahar Kimyongür
débarquera-t-il armé à son procès le mercredi 14 octobre?
Reprise du procès DHKP-C : rassemblement - 14/10 - 8H30 - Palais de Justice de Bruxelles : [Téléchargez et diffusez notre tract SVP]



Le 2 octobre dernier, Bahar Kimyongür a interpellé le ministre turc des affaires étrangères en visite à Bruxelles. Le militant entendait, de la sorte, dénoncer le sort réservé à la prisonnière politique Güler Zere, emprisonnée depuis 14 ans, et qui est en phase terminale d’un cancer. En effet, malgré un large mouvement de solidarité en sa faveur, les autorités turques refusent toujours de la libérer pour raison médicale.

Sans surprise, le ministre turc a balayé d’un revers de la main toute forme de critiques en déclarant : «Güler ne mourra pas. Güler est notre fille, pas la vôtre». Ce a quoi, Kimyongür a rétorqué dans la presse: «Qu’il prenne soin d’elle alors car, si c’est comme ça qu’il traite “sa fille”, il y a de quoi s’inquiéter».
 
Action de Bahar pour Güler
2/10/09 - Bahar Kimyongür, barré par un agent de la sécurité turque, interpelle le Ministre turc des Affaires Étrangères, lors d'une conférence à Bruxelles le 2 octobre 2009, à propos du sort inacceptable réservé par la Turquie à la priosonnière politique Güler Zere.

Bref, le récent coup d’éclat médiatique de Bahar Kimyongür n’a rien de subversif, il s’agit seulement d’un acte citoyen visant à conscientiser l’opinion publique quant à la situation alarmante des prisonniers politiques en Turquie. Une action qui fait d’ailleurs écho au rapport annuel de la Commission européenne sur les réformes en Turquie qui dénonce «l'impunité des personnes impliquées dans des mauvais traitements et des actes de torture».

Ce mercredi, le 14 octobre, les audiences du procès DHKP-C reprennent au Palais de Justice de Bruxelles. Bahar Kimyongür et cinq de ses camarades y sont poursuivis pour appartenance à une association de malfaiteurs, à organisation criminelle et terroriste. En fait, depuis 10 ans maintenant, ces opposants politiques au régime d’Ankara, proches du mouvement révolutionnaire DHKP-C, sont étiquetés en Belgique comme de dangereux terroristes.

Quels terribles attentats Kimyongür ou Asoglu ont-ils commis pour être catalogués de la sorte ? Aucun ! Mais à cause de la législation «antiterroriste» adoptée en Belgique après le 11 septembre 2001, un contestataire peut dorénavant être amalgamé à un bandit. Ainsi, l’ambassadeur turc à Bruxelles, Fuat Tanlay (qui, rappelons-le, avait souhaité, en juillet dernier, que notre pays soit touché par un attentat) a réagi à l’action de protestation en faveur de Güler Zere en affirmant : «Le militant du DHKP-C Bahar Kimyongür s’est une nouvelle fois retrouvé là. Nous avions prévenu la Belgique, mais ils ne nous ont pas pris au sérieux. C’est un individu qui peut à tout moment débarquer avec une arme».

Les juges belges se rangeront-ils du côté de la vérité ? Le fait est que Bahar Kimyongür a toujours milité pacifiquement et légalement. Ou notre pays ressemblera-t-il toujours davantage à une démocratie «made in Turkey» où règnent la calomnie et le mensonge, un État dont l’Union européenne critique «l'interprétation large des lois antiterroristes [qui] a conduit à des limitations disproportionnées de l'exercice des droits fondamentaux» ?

À vous de voir… Un début de réponse ce mercredi au Palais de Justice de Bruxelles…



 

 


Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
es L'affaire DHKP-C
es Le dossier
es Enjeux d'une affaire emblématique
es Le procès de Bruges
es Le procès devant la Cour d'Appel de Gand
  Première cassation
es Le procès devant la Cour d'Appel d'Anvers
  Seconde cassation
  Procès devant la Cour d'Appel de Bruxelles
  Bahar Kimyongür : un témoin des injustices de ce monde
  Un complot pour livrer Bahar à la Turquie
  Deniz Kimyongür : une femme d'exception
  Les autres inculpés
  Traitements cruels et dégradants
  “Démocratie” à la turque...
  Le DHKP-C harcelé partout en Europe
   

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]