Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 

AFFAIRE DHKP-C, QUATRIÈME PROCÈS DEVANT LA COUR D’APPEL DE BRUXELLES
Qui est réellement Johan W. Delmulle ?

Intervention du porte-parole du Clea lors du rassemblement du 25 mai 2009
porte-parole Clea
25 mai 2009 sur les marches du Palais
de Justice
Vidéo : Le procureur Delmulle vole nos libertés
 

Record battu ! Dix années que s’éternise l’affaire DHKP-C. Elle a transité par tous les arrondissements judiciaires possibles et imaginables : Bruges, Gand, Anvers et maintenant, Bruxelles.
Et pourquoi au juste? Pour condamner des terroristes ?
Pourquoi alors, pas la moindre douille ne se trouve enregistrée comme pièce à conviction dans le dossier pénal ?
Comment se fait-il que l’on parle de terrorisme, dans une affaire où aucun acte de violence n’a été commis ou ne se préparait en Belgique, en Turquie ou ailleurs ?

De loin, on l’avait repéré, et vous aussi, vous l’avez distinctement entendu : Johan Delmulle qui avance au pas cadencé. Le procureur fédéral est là pour s’acharner contre des militants.

Pour dire vrai, ciblés par Big Brother, on est vraiment peu de chose. Ici, nous tous, on est peut-être aussi imposants… qu’un tout petit caillou.

Mais au moins, un caillou dans la chaussure à Delmulle, une petite pierre qui l’exaspère et dont il n’arrive pas à se défaire !

Aujourd’hui, c’est l’heure des comptes ! Johan Delmulle a essayé d’extrader illégalement Bahar Kimyongür vers la Turquie. Bienvenue dans la démocratie «made in Belgium» où un procureur hors-la-loi peut impunément dicter sa loi.

Vous savez, Delmulle, c’est quand même quelqu’un ! Par exemple, quand on a soupçonné le Premier Ministre d’avoir transgressé le «sacro-saint principe» de la séparation des pouvoirs, Yves Leterme et certains de ses ministres ont immédiatement démissionné.

Johan Delmulle, lui, s’est fait casser par la Cour de cassation parce qu’il avait choisi le juge appelé à statuer dans le dossier DHKC… C’est la démocratie «made in Belgium» : au-dessus des lois, le procureur Delmulle continue à persécuter des opposants politiques.

Militants pourchassés, libertés d’expression et d’association violées, dossier vide, accusateur public maccarthiste… il suffit de se renseigner un tout petit peu, pour savoir que ce que nous répétons sans faiblir depuis des années est vrai…

Dans la démocratie belge, la vérité ne fait vraiment pas le poids face aux mensonges d’un procureur.

Attention ! Les législations appliquées dans ce procès sont sujettes à controverses et donc les parlementaires sont en train d’évaluer la loi antiterroriste…

Je suis persuadé que vous ne devinerez jamais qui était l’invité vedette des deux séances de la Commission du Sénat. Oui, en plein dans le mille : Johan Delmulle. C’est impressionnant, Delmulle au tribunal ou Delmulle devant la commission parlementaire, c’est Dick Cheney sur Fox News. Si vous lui prouvez que sa «guerre contre le terrorisme» constitue une menace pour la démocratie, il vous répondra : «Oui, mais si jamais il y a un attentat, c’est quand même à moi, que vous demanderez des comptes». Et quand on lui démontre que Bahar Kimyongür n’a commis aucun délit, il rétorque : «Jamais, je ne pourrais tolérer qu’Al Qaeda revendique des attentats à partir de la capitale de l’Europe».

Raccourcis grotesques ? Scandaleux ? Attention, l’argument fait mouche ! Grâce à cette rhétorique, Johan Delmulle a semblé convaincre les parlementaires aussi facilement que les juges de Bruges et de Gand.

Chers amis, quand le procureur parle de terrorisme dans cette affaire, c’est uniquement pour faire peur aux gens, pour laisser penser que nous sommes à la merci d’attentats sanglants comme à Madrid ou en Irak.

Le moment est donc venu de mettre les choses au point une bonne fois pour toute ! Si être terroriste, c’est tout faire pour tuer massivement des civils innocents dans une gare ou sur un marché, alors, soyez-en certains : le DHKP-C n’est pas et n’a jamais été une organisation terroriste.

Nous ne cherchons pas à caricaturer la réalité, à réduire le débat au «Bien» contre le «Mal». Si à chaque fois, nous nous sommes déplacés au tribunal, si nous répondons présents à chacune des occasions où il s’avère nécessaire de soutenir Bahar, Musa ou Sukriye, c’est pour affirmer que l’arsenal répressif dont disposent Johan Dubbleyou Delmulle et la police belge ne nous intimide pas.

Nous, les citoyens, les militants, nous refusons de nous taire : nous continuerons à critiquer, à protester, à marquer notre solidarité avec les peuples debout pour leur dignité.

Nous continuerons à nous mobiliser, pour changer le monde. 

Jamais, depuis les attentats du 11 septembre, la résistance aux législations liberticides n’a été aussi tenace que dans l’affaire DHKC. A l'instar des trois juges d’Anvers, qui ont totalement innocenté les inculpés du chef d'appartenance à une organisation «criminelle et terroriste», nous tiendrons bon. Car nous devons empêcher que, dans notre pays, une jurisprudence dite «antiterroriste» ne criminalise les contestataires et les militants.

Jamais, Bahar et les autres opposants politiques au régime d’Ankara ne doivent retourner derrière les barreaux : s’ils sont à nouveau condamnés à Bruxelles, une part de chacun de nous, sera alors emprisonnée.

Dans la démocratie belge, l’ombre de George Bush plane toujours sur ceux qui sont censés nous représenter dans les différentes instances de l’Etat. Même des Sénateurs l’admettent : sans rapport de forces favorable, notre salut ne viendra ni des élections ni du Parlement.

Pensez-y, dans l’isoloir et chaque jour de votre vie : pour défendre ce que nous possédons de plus cher, pour protéger nos libertés, nous ne devrons compter que sur nous-mêmes. 

Chers amis, je vous demande d’accueillir chaleureusement, de soutenir et d’encourager les militants victimes de la répression judiciaire. Applaudissez Bahar et ses camarades, ils méritent tous, tout notre soutien !

 


Consultez aussi :
Une mobilisation réussie
Lire le compte rendu de la journée
Voir reportage photographique
Voir aussi www.librenews.eu (vidéo)





Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
es L'affaire DHKP-C
es Le dossier
es Enjeux d'une affaire emblématique
es Le procès de Bruges
es Le procès devant la Cour d'Appel de Gand
  Première cassation
es Le procès devant la Cour d'Appel d'Anvers
  Seconde cassation
  Procès devant la Cour d'Appel de Bruxelles
  Bahar Kimyongür : un témoin des injustices de ce monde
  Un complot pour livrer Bahar à la Turquie
  Deniz Kimyongür : une femme d'exception
  Les autres inculpés
  Traitements cruels et dégradants
  “Démocratie” à la turque...
  Le DHKP-C harcelé partout en Europe
   

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]