Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 
2018 : N'ayant pas pu le capturer par la voie du droit
Le régime turc passe aux méthodes illégales et veut maintenant la tête de Bahar Kimyongür


La tête de Bahar Kimyongür est mise à prix !

Bahar Kimyongür figure désormais sur la liste des « terroristes les plus recherchés » par la Turquie. Plus de 200 000 euros sont promis pour toute information menant à sa capture.
Lire sur le Soir de Bruxelles du mardi 13 février 2018

Depuis près de 20 ans, avec le concours des autorités belges, l’Etat turc harcèle Bahar ; une chasse aux sorcières qui l’a déjà conduit en prison durant de longs mois.

Pourquoi un tel acharnement ?

BK, rien que les faits :
Bahar est belge. Il est né le 28 avril 1974 à Berchem-Sainte-Agathe.

Il n’est pas membre du DHKP-C.
Il n’appartient pas à une organisation terroriste, comme l’a confirmé la Justice belge en 2009.

En 2014, Interpol a également retiré la « notice rouge » le visant, liée à un mandat d’arrêt international délivré par la Turquie.

  la tête de bahar

Le « crime » de Kimyongür ? Chaque jour, il use de sa liberté d’expression pour critiquer le régime d’Ankara :
https://twitter.com/kimyongur
http://soirmag.lesoir.be/135715/article/2018-01-23/lincroyable-cavale-de-fehriye-erdal-en-belgique

De nombreux citoyens se mobilisent pour défendre notre compatriote car s’exprimer, s’organiser, contester, ce n’est pas du terrorisme :
http://leclea.be/
https://fr-fr.facebook.com/SoutienABaharKimyongur/
https://vimeo.com/105955904

Bahar porte plainte
En réaction à la chasse à l’homme dont il fait l’objet, Bahar a porté plainte le mardi 13… contre Erdogan.

Le combat continue !


Le gouvernement belge prend position dans l'affaire Kimyongür
Le 12 février 2018, la presse titre : « La tête de Bahar Kimyongür est mise à prix par l’État turc ». Ce dernier considère l'opposant politique à Erdogan comme un dangereux terroriste. Immédiatement, plusieurs personnalités prennent la défense du citoyen belge, comme le sénateur honoraire Josy Dubié.

Le 7 mars, 142 personnes, dont le Président de la Ligue des droits de l'Homme et des responsables syndicaux, signent une Carte blanche dans Le Soir. Elles y demandent solennellement au gouvernement de tout mettre en œuvre pour protéger Kimyongür.
Quelques heures plus tard, au Parlement, Marco Van Hees interpelle Koen Geens sur cette affaire. Le ministre de la Justice renvoie le député vers les ministres des Affaires étrangères et de l'Intérieur.

Le 28 mars, le cabinet de Didier Reynders déclare, en réponse à un courrier lui annonçant que 1 000 personnes appellent le vice-premier ministre à agir pour Kimyongür* : « Le Ministre des affaires étrangères a bien reçu votre appel au gouvernement à tout mettre en œuvre pour protéger Monsieur B. Kimyongur, et vous remercie pour votre courrier. Je puis vous confirmer que tant le Ministre que le SPF affaires étrangères et notre Ambassade à Ankara suivent cette affaire de très près, conjointement avec le Ministère de l’intérieur et de la justice. »

Député Benoît HellignsDéputé Benoît Helligns

  Dans l'après-midi, le ministre précise sa position en Commission des Affaires extérieures de la Chambre des Représentants, suite aux questions des parlementaires Ecolo, Benoit Hellings et PTB, Marco Van Hees.

Didier Reynders dit comprendre les inquiétudes des députés relatives aux pressions et aux intimidations exercées par la Turquie sur des ressortissants de l'UE et se déclare préoccupé par les tentatives d'ingérence exercées par Ankara.
« Que nombre de nos concitoyens soient d'origine turque n'autorise évidemment pas Ankara à exercer sur notre territoire des pressions ou intimidations à leur égard », explique le ministre, tout en rappelant que ses services ont déjà fait part de ce point de vue à leurs homologues turcs à de multiples reprises.

Concernant Kimyongür, Didier Reynders affirme que la Belgique s'opposera à ce que les mesures prises en Turquie aient un impact sur le territoire belge. Et le politicien MR de conclure : « Nous ne pouvons pas partager l'analyse turque concernant la diffusion de listes telles que celle sur laquelle a été repris le nom de M. Kimyongür. Cette réaction a aussi été communiquée aux autorités turques. » [Pour lire l'intégralité de l'échange entre le ministre et les deux députés, cliquez ici :
http://benoithellings.be/QO%20BH%20Reynders%20Turquie%20Liste%20Terroristes-CRIV0856.pdf

Le lendemain, Jan Jambon, le ministre de l'Intérieur, réagit à son tour. Questionné par le député Van Hees sur la protection à accorder à Kimyongür, le responsable NVA livre la position de l’État belge en Commission des Affaires intérieures. Il considère lui aussi que Kimyongür est une personne menacée et confirme que le citoyen belge bénéficie de mesures de protection spécifiques : https://fr-fr.facebook.com/SoutienABaharKimyongur/posts/1780692035316256

Le CLEA
www.leclea.be

* Via une pétition, toujours ouverte à signatures, dont la majeure partie des signataires se retrouvent sur : https://www.petitions24.net/le_gouvernement_belge_doit_proteger_bahar_kimyongur


Le cas Kimyongür et l’ingérence turque, au Parlement ce mardi

titom   Chère amie, Cher ami,
Vous l'aurez compris, le cas Kimyongür soulève une série de questions fondamentales. Parmi celles-ci, il paraît légitime de se demander si un État étranger peut s'ingérer dans la politique intérieure de notre pays en menaçant l'intégrité physique d'un Belge, sur notre sol national.

Ce mardi 27 mars, cette thématique sera justement abordée au Parlement. En effet, les députés Marco Van Hees (PTB) et Benoit Hellings (Ecolo) ont l'intention de questionner, en Commission des Relations extérieures de la Chambre des Représentants, le Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à propos de l'affaire Kimyongür et de l'ingérence de la Turquie dans notre pays.[Lire].

À ce propos, un article, paru récemment dans le quotidien Le Monde, témoignait de l’ampleur du phénomène, en montrant que l’action des services secrets turcs pour éliminer les opposants à Ankara s’étendait, en toute impunité, sur l’entièreté du territoire européen et particulièrement en Belgique. En fait, dans notre pays, l'ingérence turque se manifeste par divers moyens et à divers niveaux : via un lobbying incessant, par l'importation de conflits propres à l'Anatolie dans notre pays, via une surveillance généralisée des populations belgo-turques conduisant à un fichage des opposants à Ankara vivant en Belgique voire à leur mise « hors d'état de nuire ».
 
Pour rappel, des parlementaires belges d'origine turque ont ouvertement milité contre la reconnaissance du génocide arménien. Autre exemple frappant : l'année passée, lors d'un rassemblement à Bruxelles, le vice-premier ministre turc promettait "d'exécuter les traîtres". Et ses partisans en Belgique d'hurler: "Peine de mort ! Peine de mort !":
https://twitter.com/Kimyongur/status/888405938021048321.

En 2017 toujours, le quotidien Le Soir rapportait, quant à lui, que la Turquie s’appuyait sur ses « conseillers religieux » pour surveiller les opposants à Erdogan en Belgique.

Il faut aussi se rappeler qu'en 2016, le député Benoit Hellings (Ecolo) avait déjà interpellé le ministre de la Justice à propos du « fichage potentiel de 1 200 ressortissants belgo-turcs par la Turquie » (le compte-rendu de cet échange se trouve à la fin de cet e-mail).

Force est ainsi de constater que les exemples de cette ingérence sont légion. Dans ce contexte, le cas « Bahar Kimyongür » peut être l'occasion de remettre en question cette activité illégale de la Turquie dans notre pays. En effet, depuis plus d'un mois, la tête du citoyen belge est officiellement mise à prix par Ankara. De ce fait, son intégrité physique est explicitement menacée par un État étranger sur le territoire belge. Cette situation est intolérable et doit cesser immédiatement !

Alors, qu’attend notre Premier ministre pour réagir ? Un drame ? Un mort ? Charles Michel doit prendre son courage à deux mains et réaffirmer notre souveraineté nationale vis-à-vis d'Erdogan.

Pour ce faire, pour faire pression sur le gouvernement belge et le forcer à prendre position dans cette affaire dès ce mardi, un geste urgent mais concret s'impose donc : signez la pétition en faveur de Bahar Kimyongür et encouragez vos proches à faire de même.

LE CLEA - www.leclea.be

Question de M. Benoit Hellings au ministre de la Justice sur «le fichage potentiel de 1 200 ressortissants belgo-turcs par la Turquie et la mise en œuvre de la loi modifiant la loi du 30 novembre 1998 des services de renseignement et de sécurité, concernant le contrôle des activités des services de renseignement étrangers en Belgique» lors de la Commission de la Justice de la Chambre des Représentants du 11 mai 2016

- Benoit Hellings (Ecolo-Groen): Monsieur le ministre, d'après la RTBF, plus de 1200 Belgo-Turcs seraient fichés sur une liste noire du gouvernement turc, ce qui les empêcherait concrètement de se rendre à nouveau en Turquie. Ce sont leurs prises de position contre le gouvernement turc et contre le président Recep Tayyip Erdogan en particulier qui justifieraient cet inadmissible moyen de pression pour réduire des opposants politiques au silence. Cette information est dévoilée alors qu'en ce moment, en Turquie, plus d'un millier de personnes sont poursuivies pénalement pour insultes au président. Interrogé par la RTBF, le chercheur de l'UCL, Vincent Eiffling déclare à propos de la façon dont serait établie cette liste: "Si c'est le cas, il faut aller chercher dans la base la plus active des militants de l'AKP, le parti d'Erdogan, c'est un moyen de passer par des canaux officieux pour récolter des informations auprès de ceux qui sont opposés à sa politique, de les identifier, de les cibler". Cet épisode rappelle les discussions que nous avions eues à la Chambre en janvier dernier au moment des discussions sur la proposition de loi que M. Van Hecke et moi-même avions déposée au sujet du contrôle des activités des services de renseignement étrangers en Belgique.

Monsieur le ministre, mes questions: quelles initiatives le SPF Justice a-t-il prises pour mettre en œuvre cette loi votée le 21 janvier 2016 à la Chambre? La Sûreté de l’État a-t-elle vu son cadre en personnel augmenter en vue de remplir cette nouvelle mission visant à lutter contre l'ingérence? Dans le cas particulier de la Turquie, avez-vous donné une instruction à vos services, et en particulier à la Sûreté de l’État, pour que les activités décrites par la RTBF puissent faire l'objet d'un suivi approfondi?

- Koen Geens, ministre: Monsieur Hellings, depuis la loi du 29 janvier 2016 modifiant la loi organique du 30 novembre 1998 des services de renseignement et de sûreté, la Sûreté de l'État et le Service général Renseignement et Sécurité ont la mission expresse d'exercer une surveillance sur les activités que des services de renseignement étrangers mènent sur le territoire belge. Bien qu'auparavant également, la Sûreté de l'État avait pour tâche de recueillir des renseignements sur les activités d'espionnage et d'ingérence de services de renseignements étrangers, la loi du 29 janvier 2016 a le mérite que, désormais, toutes les activités de services de renseignement étrangers sur le territoire belge doivent entrer dans le champ de vision de nos services de renseignement. En ce qui concerne la Sûreté de l'État, le domaine d'attention de sa section Counterintelligence créée en 2015 s'en trouve élargie. Une incidence importante est qu'elle est en mesure de réagir plus rapidement de manière adéquate quand lesdites activités ne respectent pas le droit belge ou si elles constituent une menace pour nos intérêts vitaux et nos valeurs. Un deuxième mérite est que la Sûreté de l'État peut dorénavant utiliser des méthodes spéciales de renseignement dans le cadre de la constitution et du renforcement d'une position d'information en la matière. Auparavant, ils ne pouvaient pas avoir recours à cette catégorie de méthodes BIM pour lutter contre les activités d'ingérence étrangère. Un troisième mérite de cette loi de 2016 est qu'elle pose explicitement en mission légale la surveillance des activités de services de renseignement étrangers sur le territoire belge. Ce faisant, notre pays fait partie du petit nombre de pays qui ont donné suite à une importante recommandation du secrétaire général du Conseil de l'Europe. La Sûreté de l'État n'a pas pris de mesures particulières pour la mise en œuvre de la loi. La réforme déjà évoquée de sa structure organisationnelle est à l'origine de la création de sa section opérationnelle Counterintelligence qui regroupe notamment tous les officiers de renseignements spécialisés dans la surveillance des services de renseignement étrangers. Cette centralisation de la connaissance et de l'expertise a eu pour conséquence que l'exécution de cette priorité du service de renseignement n'a pas nécessité d'élargissement particulier du cadre du personnel. Comme je l'ai déjà dit, la loi du 29 janvier 2016 étend, dans une large mesure, les moyens légaux de cette section. Enfin, je suis en mesure de vous communiquer que je n'ai pas dû donner d'instructions particulières à la Sûreté de l'État quant à l'examen de la problématique que vous évoquez. En tant que service de renseignement intérieur, la Sûreté porte automatiquement l'attention qui s'impose aux signaux qui pourraient être des indices d'activités problématiques menées sur le territoire belge. Elle m'a confirmé que la problématique en question faisait l'objet de son attention spécifique.

- Benoit Hellings (Ecolo-Groen): Vous avez listé tous les avantages de la proposition de loi que M. Van Hecke et moi-même avons déposée pour les excellentes raisons que vous venez de rappeler ici. Sur ce sujet, nous sommes tous d'accord. C'est très bien de pouvoir être doté d'une compétence, c'est aussi très bien d'être doté du personnel permettant d'exercer cette compétence. J'entends que vous affirmez que la Sûreté dispose d'assez de personnel pour l'assumer, je n'en suis pas si sûr. La Sûreté manque déjà de personnel pour remplir sa tâche essentielle de lutte contre le terrorisme. On voit aujourd'hui que la diaspora turque fait l'objet de pressions gigantesques et nous y reviendrons plus tard dans une autre question par rapport à l'ingérence que joue la diyanet dans les affaires intérieures belges. Il s'agit d'une question essentielle. Si on veut un jour créer les conditions idéales pour l'intégration, il faut aussi faire en sorte que des pays comme la Turquie cessent de jouer ce rôle de contrôle de cette diaspora turque. Aujourd'hui, nous disposons des moyens juridiques mais il faut encore les moyens humains pour pouvoir assurer cette nouvelle tâche et nous suivrons ce dossier de près.


La Turquie mène une campagne d'élimination de ses opposants en Europe : Bahar Kimyongür est en danger !
Chère amie, cher ami,

La Turquie mène une campagne d'élimination de ses opposants en Europe : Bahar Kimyongür est en danger !

[Lire la suite]
  Campagne sanglante en Europe

Signez la nouvelle pétition :
Le gouvernement belge doit protéger Bahar Kimyongür !

Parce que c’est une manière simple et efficace de défendre Bahar Kimyongür,
parce que c’est une façon de mettre la pression sur le gouvernement,
parce que c’est un geste concret en faveur de la liberté d’expression…

Merci de signer la nouvelle pétition demandant solennellement au gouvernement belge de tout mettre en œuvre pour protéger Bahar Kimyongür, et de la diffuser autour de vous :

[Cliquez ici]
Bahar défenseur des droits de l'Homme

Un député questionne le ministre de la Justice sur l’affaire Kimyongür
Ce mercredi 7 mars, en Commission de la Justice de la Chambre des Représentants, le député fédéral Marco Van Hees (PTB) a questionné le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) au sujet de Bahar Kimyongür et de son inscription sur la liste des «"terroristes" les plus recherchés» par la Turquie.

Voici le compte-rendu de l’échange entre le député et le ministre :

Question de M. Marco Van Hees au ministre de la Justice sur "la tête d'un citoyen belge mise à prix par l'État turc" (n° 24040)
  Député Marco Van Hees

- Marco Van Hees 
(PTB-GO!): Monsieur le ministre, c'est avec beaucoup d'inquiétude que nous avons appris la décision de l'État turc de placer le citoyen belge Bahar Kimyongur sur la liste des terroristes les plus recherchés avec une récompense de 214 000 euros promise pour tout renseignement menant à sa capture. C'est une affaire grave, et d'autant plus quand on sait, d'une part, que dans un décret l'État turc accorde l'immunité à tous les civils, quelle que soit la nature de leurs actes, dès lors qu'ils agissent au nom de l'antiterrorisme ou pour prévenir une tentative de renversement du gouvernement ; et d'autre part, que de nombreux opposants à l'État turc ont été tués ou attaqués ces dernières années, y compris en Europe.

Rappelons que Bahar Kimyongur a été acquitté pour ces faits allégués de terrorisme (l'affaire dite du DHKP-C) et que, malgré les pressions de la Turquie et le concours prêté par plusieurs États européens, dont la Belgique, à celle-ci, son arrestation et extradition ont toujours été refusées par la justice des différents pays où cela a été tenté.

La justice a clairement établi que le travail d'information réalisé par M. Kimyongur relevait la liberté d'opinion et ne pouvait nullement être assimilé à des actes de terreur. Le 22 août 2014, Interpol a d'ailleurs officiellement retiré la "notice rouge" visant le ressortissant belge. Aujourd'hui l'État turc repasse à l'offensive, et on ne peut que s'inquiéter de cette mesure au niveau des droits démocratiques.

Monsieur le ministre, quelle est la position officielle du gouvernement à la suite de cette décision de mettre la tête d'un citoyen belge à prix? Quelles sont les mesures prises par le gouvernement? Et plus précisément, en votre qualité de ministre de la justice, quelles sont les mesures qui peuvent être prises au niveau juridique par M. Kimyongur? Comment la menace a-t-elle été évaluée pour M. Kimyongur? Et quelle protection va offrir l'État belge à son ressortissant?

- Koen Geens, ministre: Monsieur Van Hees, il n'existe pas de possibilité légale pour la Belgique d'empêcher la Turquie de poursuivre pénalement certaines personnes.

Un acquittement prononcé en Belgique n'est pas opposable à la Turquie. La Belgique s'opposera, toutefois, fermement à ce que les mesures prises en Turquie, y compris un quelconque avis de recherche, assorti d'une récompense, aient un impact sur le territoire belge en dehors des mécanismes de coopération judiciaire applicables.

Ces mécanismes sont strictement encadrés, notamment par l'impossibilité pour la Belgique d'extrader ses nationaux. Quiconque tenterait de donner suite à une telle mesure turque sur le territoire belge tomberait immédiatement sous le coup de la loi pénale belge.

Comme cela a déjà été rappelé par le passé, la Belgique ne tolérera pas que les conflits internes à la Turquie soient exportés en Belgique.

La question d'une protection éventuelle accordée à l'intéressé concerne au premier chef le Centre de Crise, et donc le ministre de l'Intérieur.

Je peux enfin vous communiquer que les évaluations de la menace ont bien été demandées et que des mesures sont prises en fonction de son niveau d'évaluation. Il m'est impossible de vous informer davantage pour le moment.

- Marco Van Hees (PTB-GO!): Monsieur le ministre, je vous remercie. J'entends bien votre réponse.

J'aurais aimé obtenir davantage d'informations, notamment sur l'évaluation de la menace.

S'agissant ensuite de la protection, j'ai bien compris qu'elle incombait au ministre de l'Intérieur. Je vous avais adressé ma question ainsi qu'au ministre des Affaires étrangères. J'aurais pu également interroger votre collègue de l'Intérieur, mais je pensais qu'en me limitant à deux destinataires, j'aurais pu recevoir une réponse quant aux protections pouvant être accordées à un citoyen belge qui remplit simplement une mission d'information.

Aujourd'hui, une carte blanche est publiée dans Le Soir en vue de demander que l'État belge prenne toutes les mesures pour veiller à la sécurité de Bahar Kimyongür. Comme le rappelle ce texte, la situation en Turquie est assez inquiétante: des dizaines de journaux ont été fermés, plus de 50 000 opposants sont emprisonnés, des milliers de fonctionnaires ont été licenciés. Je vous donne lecture d'un extrait: "C'est dans ce contexte qu'une nouvelle campagne est menée par le gouverne­ment turc pour terroriser ceux qui, à l'étranger, persistent à incriminer son autoritarisme, le règne de la force brute et les lois d'exception".

J'espère que le gouvernement prend vraiment la mesure de cette affaire et que de réelles mesures de protection sont prises.

L'incident est clos.

https://www.lachambre.be/doc/CCRI/html/54/ic836x.html

Vous pouvez aider à la protection de Bahar Kimyongür en écrivant au gouvernement

La réponse du ministre («Adressez-vous à l’Intérieur») appelle, bien évidemment, d’autres questions parlementaires notamment à Jan Jambon et à Didier Reynders. Le CLEA vous tiendra informé des évolutions de ce bras de fer engagé entre les pouvoirs législatif et exécutif fédéraux au sujet de la protection de l'intégrité physique de l'opposant politique à Erdogan et de sa liberté d'expression.

Mais, afin de maintenir l'attention des ministres concernés tournée vers le cas Kimyongür, nous vous invitons, d’ores et déjà, à leur transmettre personnellement l’appel demandant au gouvernement de tout mettre en œuvre pour protéger Bahar publié par Le Soir sous forme de Carte blanche le 7 mars dernier.

Vous pouvez, par exemple, l’envoyer à kabinet.jambon@ibz.fgov.be et à contact.reynders@diplobel.fed.be en disant que vous joignez votre voix à celles des 142 premiers signataires de l’appel.

Restons mobilisé(e)s. Le combat continue… à tout le moins, jusqu’à ce que le gouvernement belge prenne ses responsabilités dans cette affaire.

Le CLEA

Carte blanche publiée par Le Soir

Chère amie, cher ami,
Sous le titre « L’ignoble mise à prix de Bahar Kimyongur par la Turquie »
[Lire], le quotidien Le Soir a publié ce 07/03/2018, comme Carte Blanche, l'appel suivant.

 
Carte blanche

Merci de le diffuser largement !
Par ailleurs, le CLEA a transmis un dossier sur l'affaire Kimyongür à tous les parlementaires. Si vous en connaissez, merci de le leur faire part. Voici le lien :
http://leclea.be/affaire_dhkp-c/la_turquie_veut_la_tete_de_bahar/07-03-18_dossier-bahar_parlementaires.html
Le CLEA                                                                                                             [Lire]


Pour Bahar, c'est (bientôt) à vous d'agir !
Devant le palais de Justice de Bruxelles


Chère amie, Cher ami du CLEA,

Depuis trois semaines, vous le savez, l'opposant politique, Bahar Kimyongür, est à nouveau pris pour cible par l’État turc. Cette fois, ce dernier a placé notre compatriote, qui n'a commis aucun acte illégal, sur sa liste des «plus dangereux "terroristes"». Il s'agit là d'un véritable appel au meurtre !

[Pour plus d'informations à cet égard, vous pouvez cliquer sur le dossier réalisé par le CLEA: http://www.leclea.be/affaire_dhkp-c/la_turquie_veut_la_tete_de_bahar/articles.html ]

Face à cette situation inacceptable, le CLEA a pris l'initiative de faire circuler un appel qui est désormais signé par des parlementaires belges et européens, des professeurs de différentes universités du pays, des responsables syndicaux et associatifs, des ouvriers, des artistes, des avocats, des citoyens de toutes conditions. Par ce biais, un riche panel de la société civile demande solennellement au gouvernement belge de protéger Bahar Kimyongür et d'être le garant de sa liberté d'expression.

Il va sans dire que cet appel constitue notre pièce maîtresse pour presser le gouvernement à se positionner dans cette affaire. Mais son impact, son succès ne dépend, en réalité, que de chacune et de chacun d'entre nous.

Dès lors, lorsque, très prochainement, cet appel sera rendu public, et afin de créer un climat propice à une réaction du gouvernement, le CLEA vous encourage vivement à le répercuter de chez vous jusqu'à la rue de la Loi. De la sorte, vous poserez un geste concret en faveur de la liberté d'expression.

Ainsi, vous pouvez notamment :

- diffuser à vos connaissances et à vos amis l'e-mail qu'enverra dans les jours qui viennent le CLEA à propos de l'appel (ce courriel sera, très certainement, le plus important de l'année pour notre comité).
- Envoyer l'appel personnellement (en le signant à votre tour) à
a) Didier Reynders, le ministre des affaires étrangères,
via e-mail à contact.reynders@diplobel.fed.be,
via son Facebook ( https://fr-fr.facebook.com/Didier-Reynders-66985740526/ )
et son compte Twitter ( https://twitter.com/dreynders )
b) Koen Geens, le ministre de la justice,
via e-mail à info.cabinet@just.fgov.be,
via son compte Facebook ( https://www.facebook.com/KoenGeensCDenV )
et Twitter ( https://twitter.com/koen_geens1?lang=fr )
c) Charles Michel, le Premier ministre,
via e-mail à charles.michel@premier.fed.be,
via Facebook ( https://fr-fr.facebook.com/CharlesMichel/ )
et via Twitter ( https://twitter.com/charlesmichel?lang=fr ).

D'avance, Chère amie, Cher ami, nous vous remercions pour votre intérêt et pour votre aide.
Le CLEA


Foire du livre de Bruxelles :
Belle affluence pour Bahar Kimyongür au stand des Éditions Now Future à la Foire du livre de Bruxelles
BK dédicaces à la FLB
flb-1 flb-2

Beaucoup de monde au stand des Éditions Now Future à la Foire du livre de Bruxelles où Bahar Kimyongür a dédicacé son nouveau livre Fehriye Erdal, tête de Turque.

Foire du livre de Bruxelles 2018 :
Conférence de presse de Bahar Kimyongür pour la sortie de son livre Fehriye Erdal, tête de Turque
Conférence de presse FLB

En présence notamment d'Anne Morelli, professeure à l'ULB ; de Paul Bekaert, avocat de F. Erdal ; de Josy Dubié, sénateur honoraire... et d'un léopard !

Évènement:
Bahar Kimyongür à la Foire du Livre de Bruxelles
ce samedi 24/2/2018 à 14h

Foire du livre de Bruxelles 2018   Venez soutenir Bahar Kimyongür à la Foire du Livre de Bruxelles ce samedi 24/2/2018 de 14 à 16 heures au stand 247 : http://flb.be/writer/bahar-kimyongur/

A cette occasion, l’opposant politique au régime d’Ankara présentera et dédicacera son tout nouveau livre, Fehriye Erdal, tête de Turque : https://nowfuture-editions.com/produit/fehriye-erdal-tete-de-turque/

Bon à savoir : l’entrée de la Foire du Livre est gratuite. Néanmoins, les organisateurs de l’événement invitent le public à s’inscrire avant de venir. Vous pouvez le faire via le lien suivant : https://ticket.flb.be/tickets-cart/
Le CLEA espère vous voir nombreux à ce rendez-vous. Comme vous le savez, l’État turc vient de mettre à prix la tête du citoyen belge. Bahar Kimyongür a donc plus que jamais besoin de votre soutien :
http://leclea.be/affaire_dhkp-c/la_turquie_veut_la_tete_de_bahar/articles.html

Bahar parmi les «terroristes» les plus recherchés par la Turquie: la société civile belge réagit
En réaction à son inscription sur la liste des «terroristes les plus recherchés» par la Turquie, le citoyen belge Bahar Kimyongür a décidé de porter plainte contre R. T. Erdogan pour menace, incitation à la haine, harcèlement et diffamation. [Lire]

Au sein des mondes politique et de la justice, dans le secteur associatif du Nord et du Sud du pays, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer l’acharnement de l'État turc envers l’opposant politique au régime d’Ankara.
 
bahar 2018


Voici quelques-unes des réactions suscitées par ce nouveau rebondissement dans «l’affaire Kimyongür»:

Le message de soutien de Josy Dubié, sénateur honoraire:
«Mr Erdogan, la Belgique n’est pas le Far West» [Lire]


La carte blanche de Selma Benkhelifa et Olivier Stein dans La Libre:
«Erdogan met à prix la tête du Belge Bahar Kimyongür. Que fait l’Europe?»
[Lire]

La réaction d’Info-Turk:
«Réagissons contre cette méthode honteuse du régime répressif d’Ankara visant ses opposants» [Lire]


La dénonciation formulée par l’association Vrede:
«Turkije opent jacht op politieke opposanten in België» [Lire]

Cette mobilisation pour la défense de Bahar Kimyongür est appelée à prendre de l’ampleur : il faut que l’État belge prenne toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection de notre compatriote !

Restons mobilisés !


«Mr Erdogan,
la Belgique n'est pas le Far West»


Message de soutien de Josy Dubié, sénateur honoraire, à Bahar Kimyongür
  Dubié & Morelli


soutien dubié


InfoTurk n° 474 - février 2018

Réagissons contre cette méthode honteuse du régime répressif d'Ankara visant ses opposants

InfoTurk

Le despote islamo-fasciste turc Recep Tayyip Erdogan fait recours à une méthode la plus honteuse de son régime répressif installé en Turquie étape par étape depuis sa montée au pouvoir.

Le ministère turc de l'Intérieur appelle tout le monde en Turquie et dans les pays étrangers à dénoncer en échange d'un montant important tout ce qui se trouvant dans une liste des "terroristes recherchés".

Au total, il y a 880 noms sur cinq listes - rouge, bleu, vert, orange et gris. Les dénonciateurs sont récompensés avec montants différents selon la liste dans laquelle se trouve la personne recherchée...

[Lire la suite]


Erdogan met à prix la tête du Belge Bahar Kimyongur. Que fait l'Europe?
Une opinion de Selma Benkhelifa et Olivier Stein, avocats
(La Libre Belgique, 14/02/2018)

Erdogan propose maintenant une prime pour la capture d'un citoyen belge. L'Europe ne peut plus fermer les yeux devant la dérive totalitaire de ce régime turc qui fait régner de plus en plus la terreur hors de ses frontières.
Il semble qu’il ne se passe pas une semaine sans qu’Erdogan ne dépasse toutes les limites de l’ignominie. Aujourd’hui le gouvernement turc met à prix la tête de Bahar Kimyongur, citoyen belge et militant des droits l’Homme. Il propose pas moins de 214.000 euros à ceux qui lui fourniront des renseignements pour sa mise "hors d’état de nuire". Bahar ne vit pas dans la clandestinité. Nul besoin de rechercher des renseignements. Son adresse est connue, ses activités également. Toutes les procédures d’extradition lancées par la Turquie ont échoué (...)

[Lire la suite]

  Selma Benkhelifa

La dénonciation formulée par l’association Vrede :
« Turkije opent jacht op politieke opposanten in België »

vrede

De regering Erdogan blijft haar repressiepolitiek tegen opposanten verder opvoeren met alsmaar nieuwe maatregelen die indruisen tegen de meest elementaire principes van de rechtsstaat, ditmaal in het buitenland.

[Lire la suite]


Bahar Kimyongür porte plainte contre Erdogan

En réaction à la chasse à l’homme dont il fait l’objet, Bahar a porté plainte le mardi 13… contre Erdogan pour menace, incitation à la haine, harcèlement et diffamation.

bahar porte plainte



2018 : La tête de Bahar Kimyongür mise à prix !

La presse en parle :
RTBF - JT 13/02/2018 - 13:00 h. - «Turquie: la tête du militant belge Bahar Kimyongur est mise à prix»
http://www.lalibre.be/actu/belgique/le-belge-bahar-kimyongur-place-sur-la-liste-des-terroristes-les-plus-recherches-de-turquie-5a82e1bdcd70fdabb9fd7f88

http://www.lesoir.be/139746/article/2018-02-12/la-tete-du-militant-belge-bahar-kimyongur-mise-prix
http://www.lesoir.be/139746/article/2018-02-12/la-tete-du-militant-belge-bahar-kimyongur-mise-prix
https://www.rtl.be/info/monde/international/a-nouveau-fiche-en-turquie-bahar-kimyongur-entre-dans-le-viseur-des-chasseurs-de-primes-995293.aspx
https://www.rtbf.be/info/medias/detail_la-tete-du-militant-belge-bahar-kimyongur-est-mise-a-prix?id=9838520
https://fr.metrotime.be/2018/02/13/news/a-nouveau-fiche-en-turquie-bahar-kimyongur-entre-dans-le-viseur-des-chasseurs-de-primes/
https://francais.rt.com/international/48043-bahar-kimyongur-place-sur-liste-terroriste-plus-recherches-ankara
https://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20180213_03354544

2013 : L'onde de choc répressive du régime turc traverse les frontières
La Turquie veut à tout prix l'extradition de Bahar Kimyongür

Le vendredi 12 juin 2015, Bahar Kimyongur a été à nouveau arrêté. Après les Pays-Bas en 2006 et l'Espagne et l'Italie en 2013-14, cette fois-ci c'est en Grêce que la main d'Ankara s'est abbatue sur Bahar. Son épouse, Deniz, avait été arrêtée le 5 avril 2015 à l'aéroport de Zurich (Suisse) à cause d'un mandat d'arrêt international à son nom émis aussi par la Turquie.
Pourtant, constatant la inconsistance du dossier turc, le 22 août 2014 Interpol avait officiellement retiré la «notice rouge» concernant Kimyongür de son fichier.
Rappelons que Bahar Kimyongür avait été arrêté le 28 avril 2006 aux Pays-Bas à la demande de la Turquie et libéré le 4 juillet après 68 jours d'emprisonnement.
Le 17 juin 2013 Bahar Kimyongür avait été arrêté en Espagne, devant son épouse et leurs deux petits enfants, à la demande de la Turquie. Moyennant le versement d'une caution de 10.000 euros, il avait pu recouvrer provisoirement la liberté dans l'attente d'une résolution de la Justice espagnole.
Le 21 novembre 2013, alors qu’il devait participer à deux conférences internationales sur le Moyen-Orient, le militant pour la paix et les droits de l'Homme –membre actif du Clea– avait été arrêté, cette fois-ci en Italie, toujours à la demande de la Turquie qui persiste à réclamer son extradition. Incarcéré à la prison de Bergame durant treize jours, notre compatriote s'est vu par la suite contraint à l'obligation de demeurer (obbligo di dimora) dans la petite localité de Marina di Massa d'abord, et dans la ville de Massa plus tard –où chacun de ses déplacements devait être prévenu à la police–, le temps requis par la justice italienne pour statuer sur son sort.
Le 11 mars 2014, au bout de 111 jours de détention et d'assignation à résidence, la Cour d'appel de Brescia l'a finalement totalement innocenté, écartant toutes les préventions contenues dans le mandat d'arrêt turc vieux de près de 10 ans.
L'Audiencia National Espagnole a fait de même le mardi 1er juillet 2014.
Si l'Espagne ou l'Italie avaient décide de l'extrader Bahar Kimyongür, sous le coup du mandat d’extradition international lancé contre lui par l’État turc, il risquait la torture.
«Pour toutes ces raisons, nous en appelons aux autorités de notre pays. Elles doivent tout faire pour empêcher l’extradition de Bahar Kimyongür vers les prisons “ottomanes” où chacun peut imaginer ce qui l’attend : le pire»,
avaient écrit le 27 août 2013, des professeurs d’université, des parlementaires, des artistes, une centaine de personnalités reconnues et respectées dans notre pays, dans une Carte blanche parue au quotidien belge Le Soir [Lire].


Bahar Kimyongür à nouveau arrêté
Bahar Kimyongur, acquitté en Belgique pour des faits allégués de terrorisme (l’affaire dite du DHKP-C), mais frappé depuis 2006 d’un mandat d'arrêt
Bahar   international délivré par la Turquie en raison de sa participation à un chahut organisé le 28 novembre 2000 lors de la visite à Bruxelles du ministre turc Ismaïl Cem, a une nouvelle fois été arrêté vendredi 12 au matin, cette fois-ci à l’aéroport d’Athènes. Il a été retenu pendant plus de 2h30 dans les locaux de la police aéroportuaire avant d’être libéré. Cette nouvelle arrestation s’ajoute à celles déjà subies et suivies de périodes d’emprisonnement aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne. Elles résultent de la «notice rouge» délivrée par Interpol à la demande de la Turquie qui a pourtant été taxée d’illégale par les juridictions des différents pays concernés. Pourtant, Interpol (...) [Lire la suite]

Deniz, l'épouse de Bahar Kimyongür, a été arrêtée le 5 avril 2015 à l'aéroport de Zurich
Deniz
 

Un mandat d'arrêt international à son nom a en effet été émis par la Turquie. Bahar Kimyongür dénonce le signalement de son épouse dans le fichier Interpol. «Erdogan m'a pourri la vie pendant 10 ans. À présent, il s'en prend à ma famille...», a-t-il déclaré.
Des faits anciens ont été évoqués à la base de son signalement. La Turquie avait initié une procédure judiciaire à la suite de leur interpellation conjointe du ministre turc des Affaires étrangères Ismail Cem au Parlement européen, le 28 novembre 2000. Pourtant, Deniz avait bénéficié d'un non-lieu le 16 juillet 2014, pour cause de prescription.
[Lire la suite]


Repas  

GRAND REPAS
DE L'AMITIÉ
POUR PAYER
LES  FRAIS
D'AVOCATS DE
B A H A R
KIMYONGÜR


VENDREDI 17 OCTOBRE 2014
DÈS 19 HEURES
121 RUE VENDERHEYDEN
À ANDERLECHT

Station de Métro Jacques Brel
[Sortie Hôpital]
Derrière la Clinique Sainte-Anne / Saint Remi



Interpol a enfin rendu son verdict

Bahar Kimyongür est un homme libre...


Communiqué du Clea - vendredi 29 août 2014

En date du 22 août, Interpol a fait connaître sa décision : l’organisation policière internationale a définitivement effacé, de ses bases de données, le mandat d’arrêt lancé par la Turquie contre le ressortissant belge.

    Dans un courrier adressé au juriste londonien Alex Tinsley (dont l’ONG «Fair Trials International» avait pris le parti de plaider la cause de Bahar Kimyongür), «le Secrétariat de la Commission de contrôle des fichiers d’Interpol» a fait ainsi savoir : «A la lumière de tous les éléments en sa possession, la Commission a considéré qu’elle n’était pas en position de conclure que les données concernant Monsieur Kimyongür, fournies par la Turquie, répondaient aux critères qu’Interpol s’est donné» (...) [Lire]
(7 sur 7- 29/09/14): Bahar Kimyongür définitivement radié des fichiers d'Interpol

Ce mardi la justice espagnole a rendu sa décision
Bahar Kimyongür est libre...


Communiqué du Clea - mercredi 2 juillet 2014

L'Audiencia nacional vient de refuser à Madrid l'extradition de Bahar Kimyongür vers la Turquie.

bahar avec ses deux enfants   Même le Procureur espagnol s’est prononcé contre les prétentions d’Ankara et a dénoncé le mandat d’amener international que la Turquie utilise contre le ressortissant belge depuis près de dix ans. Après les Pays-Bas (en juillet 2006) et l’Italie (en mars 2014), le verdict espagnol rend donc justice au combat démocratique porté par notre ami. Reste toutefois entier le problème de la pérennité du mandat d’arrêt international que seul Interpol a la compétence d’effacer définitivement (...) [Lire]
(Belga - 9/07/14): Bahar Kimyongür ne sera pas extradé par l'Espagne vers la Turquie

Bahar convoqué ce mardi 1er juillet devant la justice espagnole
Dernier chapitre dans l'affaire Kimyongür ?


Communiqué du Clea - lundi 30 juin 2014

Souvenez-vous. Le lundi 17 juin 2013, Bahar Kimyongür était arrêté avec son épouse et ses deux enfants par des policiers en civil dans la Cathédrale de Cordoue en Espagne.

palais de justice bruxelles   Les autorités judiciaires turques venaient de réactiver un mandat d'arrêt international contre sa personne sous l'accusation fallacieuse d'«appartenance à une organsiation terroriste». Après avoir été placé en garde à vue au commissariat de Cordoue puis incarcéré à la prison de haute sécurité de Soto del Real à Madrid, il avait été remis en liberté sous caution (...) [Lire]

Bahar Kimyongür arrêté en Italie : pour faire plaisir à la Turquie Interpol exécute les ordres des gouvernements et ignore
les décisions de Justice
La Turquie doit lever une fois pour toutes son mandat d'arrêt international contre Bahar ! Les États européens ne doivent plus donner suite aux interpellations d'Interpol à l'encontre de Bahar ! La Belgique doit protéger comme il se doit son ressortissant ! Non à l'extradition –ni par l'Espagne ni par l'Italie– de Bahar Kimyongür vers la Turquie !

Bahar est avec les siens en Belgique !
Merci à celles et ceux qui par leur solidarité ont rendu cela possible !
Zaventem 12/03/14
Zaventem, 12-03-14

RTBF-JT-12/03/14 (vidéo, min. 26:14 à 28:16)
RTBF-La Première-JP-12/03/14 (8.05)
RTBF-info 12-03-14: "Les autorités belges n'ont pas fait ce qu'il fallait", selon la Ligue des Droits de l'Homme
RTBF-info 11-03-14: Le Belge Bahar Kimyongür devrait échapper à l'extradition en Turquie



BAHAR IS FREE NOW !

L'Italie refuse d'extrader Bahar

Kimyongür vers la Turquie !

Après 111 jours de séquestration, le citoyen belge est enfin libre et va pouvoir rentrer chez lui

Communiqué du Clea - 11/03/2014

Bahar Libero   Une décision sans appel
Ce mardi 11 mars 2014, aux côtés de Deniz --l'épouse de Bahar-- et de leurs deux enfants, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées à Brescia au moment où se tenait l'audience relative au sort de Kimyongür.

Dans son arrêt, la Cour d'appel de Brescia a décidé de rejeter la demande d'extradition formulée par Ankara, mettant ainsi fin aux poursuites intentées contre le ressortissant belge en Italie.

Dans leur décision, les juges italiens arguent notamment que les activités de Bahar Kimyongür relèvent de la liberté d'expression et que son interpellation d'un ministre turc au Parlement européen en 2000 ne constitue, en aucun cas, une menace (...) [Lire]

À la veille de la décision de la Cour de Brescia :
La maman et la soeur de Bahar manifestent devant le Palais de Justice à Bruxelles
[Elles ont manifesté aussi devant l'ambassade et le consulat d'Italie - cliquez ici]

Nedjiba, la maman de Bahar Kimyongür:

«J'ai beaucoup d'espoir que mon fils soit libéré ce mardi à Brescia... Parce qu'il est innocent. Mais, on nous a si souvent fait croire qu'il allait bientôt rentrer à Bruxelles, et pourtant rien ne se passe depuis 110 jours...

C'est pour cela que nous nous sommes encore manifestées aujourd'hui. Si on ne bouge pas pour Bahar, les autorités ne se préoccupent pas de lui. Elles ne voient pas les aspects humains de leurs décisions, ni la souffrance, le stress, la peur que cette affaire provoque.

Je sais que nous demandons à nos amis de faire beaucoup d'efforts pour empêcher que mon fils soit envoyé en Turquie. Je ne sais pas comment remercier tous ces gens pour toute l'aide qu'ils apportent à mon fils et pour tous leurs messages si gentils de soutien qu'ils nous envoient. Merci à vous»  [Lire la suite]

 
Nedjiba et Gülay

L'heure de vérité à Brescia ?
Communiqué du Clea - 07/03/2014

Le mardi 11 mars se tiendra (enfin) devant la Cour d’Appel de Brescia une audience concernant la demande d’extradition exigée par l’Etat turc.
Bahar verra-t-il enfin le bout du tunnel ? Cette audience mettra-t-elle fin à la situation kafkaïenne dans laquelle il est empêtré depuis plus de trois mois?
Alors même qu'Interpol vient de bloquer le mandat d'arrêt international délivré par Ankara, le citoyen belge est séquestré en Italie depuis 106 jours. Livré à la Turquie, c’est bien sa vie qui serait alors définitivement en danger (...)

  Ambassade Italie 1-3-14
[Lire la suite]

Le ministre italien de la justice renvoie le dossier Kimyongür vers la Justice
Communiqué du Clea - 05/03/2014

Ce mercredi matin, Deniz Demirkapi a eu une entrevue au ministère de la Justice à Rome. Interpol venant de bloquer le signalement de Bahar Kimyongür, la jeune femme espérait qu'on lui annonce enfin une bonne nouvelle en l'Italie, où son époux est retenu depuis 105 jours sous la menace d'une extradition vers la Turquie. Mais lors de cet entretien, la directrice du deuxième département pour les affaires de justice s'est contentée de lui apprendre que le dossier de son mari était à nouveau entre les mains de la Justice (...) [Lire la suite]
[Lire le communiqué de l'épouse de Bahar]

  Vanelli

Nouveau coup de théâtre dans l'affaire Kimyongür
Interpol bloque le signalement de Bahar Kimyongür :
Mobilisons-nous pour que l'Italie le libère immédiatement !

Communiqué du Clea - 03/03/2014

Interpol a décidé de bloquer le signalement dont Bahar faisait jusqu’à présent l'objet. Le signalement turc n'est donc plus, pour le moment, accessible aux pays membres de l'organisation. Il s'agit d'une avancée majeure dans ce dossier puisque cette décision permettra à Bahar Kimyongür de circuler à nouveau librement.
Mais pour l'heure, la décision d'Interpol ne suspendant pas la procédure en cours en Italie, le sort du citoyen belge est toujours entre les mains du ministre italien de la Justice, Monsieur Andrea Orlando. (...) [Lire la suite]

  Ambassade Italie 1-3-14


Trois raisons de venir manifester ce samedi 1er mars pour Bahar
Communiqué du Clea - 27/02/2014

Ce samedi 1er mars, à 15 heures, est organisé un rassemblement devant l'ambassade d'Italie à Bruxelles - 28, rue Émile Claus, 1050 Bruxelles (La rue Emile Claus relie l’avenue Louise à la chaussée de Waterloo à la hauter de la Bascule).

Cette manifestation est un événement charnière dans notre campagne contre l'extradition de Bahar. Il est donc primordial qu'elle soit une réussite, regroupant de nombreux citoyens.

A cette date, ça fera plus de 100 jours que Bahar Kimyongür est retenu en Italie dans l'attente d'une extradition éventuelle vers la Turquie. 100 jours, ça a assez duré ! Le dossier turc est vide : l'Italie n'a donc pas besoin d'autant de temps pour statuer sur le sort du citoyen belge. Elle doit le libérer sans tarder.

1) Au cours du rassemblement du 1er mars sera lancé un APPEL SOLENNEL aux autorités italiennes : «100 jours, ça suffit ! Kimyongür doit être libéré immédiatement !» (...)
[Lire la suite]

  Free Bahar

Rassemblement pour Bahar : 1er mars 15h, Ambassade d'Italie à Bruxelles
Communiqué du Clea - 21/02/2014  [Téléchargez et diffusez notre tract]

100 jours - Malgré un dossier vide, le 1er mars, cela fera 100 jours que le citoyen belge est séquestré en Italie. Et reste ainsi à la merci de l’État turc...

L'Italie doit libérer
Bahar Kimyongür

La Belgique doit
le protéger !

RASSEMBLEMENT
SAMEDI 1er MARS à 15 HEURES

DEVANT L'AMBASSADE D’ITALIE

28, rue Emile Claus, à 1050 Bruxelles

La rue Emile Claus relie l’avenue Louise
à la chaussée de Waterloo (à la hauteur de la Bascule)

www.freebahar.com
www.leclea.be

  Free Bahar Kimyongür


Nidal et Chayanne réclament leur père  

Bientôt 100 jours d’exil forcé :
Pétition www.freebahar.com : Objectif 10 000 signatures !
Message du Clea - 18/02/2014

Chère amie, Cher ami,
10 000 signataires, tel est l'objectif ambitieux fixé pour la pétition contre l’extradition de Bahar Kimyongür vers la Turquie. À ce jour, 5 600 personnes l'ont déjà signée (...)
[Lire la suite]


L’Université libre de Bruxelles soutient Bahar Kimyongur
ULB   Le Conseil d'administration de l ’Université libre de Bruxelles, l'institution dans laquelle Bahar Kimyongür a fait ses études supérieures, a émis un communiqué par lequel il marque son soutien à son ancien élève et dénonce la situation dont il est la victime. Pour l’ULB, «cette situation est intolérable.» [Lire]


Communiqué du Clea - Mercredi 22 janvier 2014

Bahar criminalisé :
La contre-attaque de la société civile

Compte-rendu de la conférence de presse organisée par la la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association (CLEA) le mardi 21 janvier dans les locaux de la FIDH à Bruxelles

Ce lundi matin, à la Fédération internationale des droits de l'Homme à Bruxelles, s'est tenue une conférence de presse en présence de certains des principaux soutiens de Bahar Kimyongür. Il s'agissait d'une occasion pour les protecteurs de Kimyongür de s'opposer à l'injustice dont est actuellement victime le citoyen belge et de lancer une contre-attaque citoyenne, un appel à la mobilisation générale contre son extradition vers la Turquie... une manière aussi de mettre la Belgique face à ses responsabilités. [Lire la suite]

  Conférence de presse à la FIDH
Consultez l'édition du 22/01/2014 de l'émission «Face à l'Info» sur La Première (RTBF), dédiée à l'affaire Kimyongür 

L'intégralité de la conférence de presse pour Bahar Kimyongür du lundi 20/01/14 en cinq vidéos

Ligues DH & Clea   La conférence de presse avait été organisée par la Fédération Internationale de Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), la Ligue Belge des Droits de l'Homme (LDH), le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association (CLEA).

Introduction par Dan van Raemdonck, Secrétaire général de la FIDH
Intervention de Me Christophe Marchand, avocat de Bahar Kimyongür en Belgique
Intervention du Sénateur Benoît Hellings
Intervention du Prof. Lieven de Cauter (KUL)
Intervention de Bahar Kimyongür via skype depuis son exil obligé à Marina di Massa
[Pour en savoir plus]


Communiqué du Clea - Lundi 20 janvier 2014
Bahar Kimyongür :
Le point sur sa situation en Italie

Ce 21/01/2014, ça fera deux mois que Bahar Kimyongür est en Italie, sous la menace d'une extradition vers la Turquie.

Il est actuellement assigné à résidence à Marina Di Massa. Plus précisément, chaque matin, il doit contacter les carabiniers pour détailler son programme du jour ; seulement sur cette base, il lui est possible de se déplacer dans la localité de Massa.

Concernant la suite de la procédure, il faut savoir que l’État turc accentue la pression. Il a remis son dossier d’extradition à l'Italie le 31 décembre 2013, soit à l'extrême limite du délai légal de 40 jours dont il bénéficiait pour ce faire.
[Lire la suite]    
                                                       
  Bahar

Communiqué de la FIDH, la LDH, le CLEA - 17-01-14
Ce lundi 20/01/14, conférence de presse pour Bahar Kimyongür

Ligues DH & Clea   La Fédération internationale des droits de l’Homme, la Ligue des droits de l'Homme, le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association,
vous invitent à une CONFÉRENCE DE PRESSE : «BAHAR KIMYONGÜR : DU HARCÈLEMENT AU RISQUE DE TORTURE». Le lundi 20 janvier 2014, à 11 heures dans les locaux de la Fédération internationale des droits de l’Homme, 15 rue de la Linière, 1060 Bruxelles (...) [Lire]

Noam Chomsky parraine une pétition internationale pour Bahar
pétition pour Bahar - petition for Bahar - petitie voor Bahar - petizione per Bahar - petición por Bahar - Bahar için imza verin
«Depuis plus d'une décennie, Bahar Kimyongür subit un véritable harcèlement judiciaire. La Turquie s'acharne à criminaliser son engagement citoyen et exige son extradition. Cette situation est intolérable. Nous refusons l'extradition de Bahar Kimyongür et exigeons que cessent les poursuites à son encontre !»
Message du Clea - 8/01/2014
Signez la pétition pour Bahar Kimyongür !
www.freebahar.com
Faites comme Noam Chomsky, signez la pétition pour Bahar Kimyongür.
  Free Bahar Now
Le citoyen belge risque d'être extradé vers la Turquie. Sa vie est en danger !
Faites découvrir ce site Internet multilingue (...) [Français, English, Nederlands, Italiano, Español, Türk]
Lire aussi: Workers World - Petition protests Interpol’s arrest of journalist

8 janvier pour Bahar - 8 Januari voor Bahar -
8 Gennaio per Bahar - 8 de Enero por Bahar

Pour manifester notre solidarité active envers un militant des droits humains dont la Turquie exige frénétiquement l’extradition, dès le 8 janvier il vous sera proposé d'être l'un des très nombreux maillons d'une initiative d'envergure internationale que nous espérons retentissante. Soyez attentifs à nos prochains messages ! [Lire ici - en français - in het nederlands - in italiano - en castellano]
  Bahar libero

Communiqué du Clea - samedi 4 janvier 2014
La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et trois ligues des droits de l'Homme écrivent à la ministre italienne de la Justice en soutien de Bahar Kimyongür !

Le CLEA invite à faire de même
  Après le soutien apporté à Bahar par Amnesty International, la mobilisation des Ligues des droits de l'Homme constitue un geste de solidarité capital dans notre combat contre son extradition (...) [Lire la suite]  [In italiano]
Écoutez l'interview accordée par Bahar Kimyongür à Investig'Action en direct depuis son exil obligé à Marina di Massa

Amnesty préoccupée pour Bahar Kimyongür
Amnesty   Maître Federico Romoli, avocat de l'ordre de Florence
Communiqué de presse - Florence 20 décembre 2013
Amnesty International a écrit une lettre dans laquelle exprime sa préoccupation devant la possible extradition de Bahar Kimyongür, ce qui exposerait ce dernier à des violations graves de ses droits fondamentaux (...) [Lire]
[Italiano: Amnesty preoccupata per Bahar Kimyongür]
20/12/13 - RTBF - Détention de Bahar Kimyongür en Italie: «C'est de l'acharnement»


À propos des derniers rebondissements de l'affaire Kimyongür en Italie
Interview audio de Gülay, la sœur de Bahar, et de  Daniel  Flinker,  porte-parole  du CLEA, sur LN FM le 6 décembre 2013(*)  [Cliquez ici]
(*) LN FM est une radio issue des cours de journalisme de l’EJL (Ecole de Journalisme de Louvain - UCL/COMU), de l’IHECS (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales - Bruxelles), et du certificat en animation radio de l’IAD (Institut des Arts de Diffusion). Les ingénieurs du son et réalisateurs sont également étudiants à l'IAD.
 
Gülay Kimyongür devant l'Ambassade d'Italie à Bruxelles
Devant l'Ambassade d'Italie

Séparation des pouvoirs ? Erdogan s'en prend à la police turque après l'arrestation pour corruption d'une cinquantaine de proches du gouvernement qui harcèle Bahar

Le harcèlement contre le journaliste turc Bahar Kimyongür se poursuit au milieu du silence des médias
Détenu pour la quatrième fois : la précédente ce fut en Espagne, cette fois-ci c'est en Italie
par Miguel Álvarez Peralta, directeur d'«El observador de Castilla-La Mancha», périodique de la Faculté de Journalisme de l'Université Castilla-La Mancha - 16/12/2013 [Leer el artículo original en castellano]
  En ordonnant l'arrestation de ce journaliste pour des motifs idéologiques, Interpol transgresse ses propres statuts en collaborant avec une persécution politique. Il a été déclaré innocent par différents tribunaux, mais le mandat d'arrêt se maintient contre lui. Pourquoi ?

Ce n'est pas le premier cas, et nous avons à craindre que ce ne soit pas le dernier. Mais celui de Bahar Kimyongür est un exemple paradigmatique. Le gouvernement turc a émis contre lui à plusieurs reprises un mandat d'arrêt à travers Interpol, l'organisation de coopération interpolicière qui incombe 190 pays. Son “délit” est strictement d'opinion (...).
Le gouvernement espagnol a maintenant l'opportunité de corriger l'erreur qu'il a commise en l'arrêtant, en intercédant devant l'Italie pour demander sa libération et pour empêcher qu'il ne soit extradé en Turquie. Il vaut mieux de le faire aujourd'hui que demain, demain il peut être tard (...) [Lire la suite]

Communiqué du Clea - Vendredi 13 décembre 2013
Bahar Kimyongür : Lettre d'exil

«Otage du Sultan, au coeur de l'Europe»

Le 2 décembre dernier, la Cour d'Appel de Brescia a finalement décidé de me libérer et de me reléguer en «exil forcé» dans l'attente du dossier turc.

Le lendemain après-midi, j'ai pu quitter la prison de Bergame avec, en main, l’ordonnance de la Cour me donnant sept heures pour arriver à la station des Carabiniers de Marina di Massa –mon lieu d'exil situé à quelque 300 kilomètres de la prison.

C'est dans un quartier calme, situé entre la mer et les Alpes apuanes, que je devrai attendre l'issue de mon sort.

A partir de l'annonce aux autorités turques de mon arrestation, ces dernières ont 40 jours pour envoyer leur demande formelle d'extradition (...)
                                                     [Lire la suite]

 
Bahar libero suibito

Communiqué du Clea - Lundi 9 décembre 2013

Bahar Kimyongür : «Lettre à l'opinion»
Le CLEA souhaite porter à votre connaissance deux lettres que Bahar Kimyongür a rédigées en prison. Il s'agit des premières déclarations publiques du citoyen belge depuis le 21 novembre.
La «Lettre à l’opinion» de Bahar Kimyongür mérite toute votre attention. 
Nous reproduisons également ici l'extrait d'un autre courrier dans lequel notre compatriote décrit ses conditions de détention à Bergame
.

Lettre à l'opinion
        [En italien]
Bahar Kimyongür - Casa Circondariale di Bergamo, 10e jour de détention

Nous voilà repartis pour un tour ...
 
Après les Pays-Bas, la Belgique et l'Espagne, c'est à l'Italie de m'ouvrir ses portes de fer et de les refermer aussitôt, cette même Italie où j'ai séjourné une quarantaine de fois sans le moindre souci malgré le mandat d'arrêt international lancé il y a 10 ans par un tribunal d'Ankara. [Lire la suite]
[Bahar: lettera dal carcere di Bergamo]
Lire aussi : Bahar Kimyongür - «Mes avocats turcs ont été torturés»
Pétition contre la perpétuité pour des journalistes en Turquie

  Libertà per Bahar

10/12 - Francesca Spinelli - Internazionale - Le lunghe mani di Ankara
09/12/13 - Marc Metdepenningen - Le Soir - Kimyongür assigné à résidence : La Turquie s'obstine et à convaincu Rome de l'intercepter
09/12 - Ludo de Brabander - Knack - Bahar Kimyongür: of hoe Turkije zijn repressie exporteert naar de Europese Unie


Mandela et nous
Bahar Kimyongür écrit depuis le lieu de son exil forcé en Italie
Mandela   Assigné à résidence dans la ville côtière toscane de Marina di Massa depuis sa sortie de la prison de Bergame le 3 décembre –où il a enduré durant 13 jours le froid et la pénible vétusté de l’univers carcéral italien– le journaliste Bahar Kimyongür revient peu à peu à la vie. Le traitement médiatique de la mort de Nelson Mandela et l’exploitation que des chefs d’État sans scrupules font aujourd’hui de ses combats lui ont inspiré ce court message. [Lire]

Communiqué du Clea - Mardi 3 décembre 2013
URGENT
BAHAR KIMYONGÜR ASSIGNÉ À RÉSIDENCE EN ITALIE

C
e mardi 3 décembre, le juge italien Enzo Platé a ordonné l'assignation à résidence de Bahar Kimyongür... Le ressortissant belge devra donc rester en Italie le temps que la Cour d’Appel de Brescia se prononce sur la demande d'extradition turque.
Cours de Brescia 2/12/13
Nuray, la tante de Bahar, et son mari se sont déplacés en Italie avec leur fille pour soutenir Bahar - sur l'image, avec des amis de la solidarité italienne devant la Cour de Brescia, lundi 02/12
                                   [Notre dossier]
  Bahar Kimyongür n'est plus en prison, le pire est pour le moment évité.
Depuis 13 jours, en effet, le journaliste et activiste pour la paix et les droits de l'Homme était maintenu en prison, en raison de ses convictions.
La décision du tribunal traduit, en partie, la revendication portée par les avocats du «prévenu» et les citoyens mobilisés en Belgique et en Italie : rien ne justifie une incarcération prolongée de notre compatriote.
Pour autant, dans cette affaire, rien n'est réglé.
Bahar Kimyongür est confronté aujourd'hui à une situation réellement problématique (...) [Lire la suite]

Actions :
04/12/13 - Global Network For Rights And Development - Political Activist risks Torture if extradited (campaign)
03/12/13 - Le Clea écrit à la ministre italienne de la justice
03/12/13 - Il Clea scrive al ministro della Giustizia italiano
03/12/13 - Dogan Özgüden - Info-Turk - Lettre au Ministère de la Justice italien
Dans la presse :

03/12/13 - Globalist.it - Il giornalista Bahar in carcere in Italia, parla la famiglia
03/12/13 - Belga - Bahar Kimyongür assigné à résidence en Italie
03/12/13 - François Janne D'Othée - Le Vif - Bahar Kimyongur assigné à résidence
03/12/13 - Il pane e le rose : Bahar Kimyongur in carcere: l’Italia obbedisce ad Ankara?
Lire : Ligue belge des droits de l'Homme : La liberté d'expression en prison


Communiqué du Clea - Lundi 2 décembre 2013
Bahar libéré ? Non, décision reportée !

Ce lundi matin, la Justice de Brescia a choisi de reporter sa décision quant à la libération de Bahar Kimyongür. Depuis 12 jours, le journaliste belge vit un véritable cauchemar : il est incarcéré en Italie, en raison de ses convictions. Cette situation, inadmissible pour toute personne soucieuse de la liberté d'expression, va donc perdurer.

free bahar now
Affiche à télécharger

Au cours de l'audience qui s'est tenue aujourd'hui, le juge a considéré qu'il avait besoin d'informations complémentaires et d'un délai supplémentaire pour prendre une décision. L'avocat de Kimyongür lui a donc transmis de nouvelles pièces. D'après Maître Federico Romoli, la décision de maintien en détention ou de remise en liberté de son client (le juge ne statue pas, à ce stade, sur la question de l'extradition) devrait être prise endéans les 5 jours ; donc au plus tard, ce vendredi 6 décembre.

Bahar Kimyongür n'a commis aucun crime, aucun délit ; son tort : critiquer le gouvernement en place à Ankara et dénoncer les cas de torture dans les geôles turques.

Le CLEA appelle donc tous les démocrates à poursuivre leurs mobilisations pour que Bahar soit libéré dans les plus brefs (...) [Lire la suite]

«Maintenant, nous exigeons la liberté de Bahar !»
Cinquante personnes se sont réunies devant le Palais de Justice de Brescia
Communiqué de presse de Nuray Dogru au nom de la famille de Bahar Kimyongür - Brescia, 2 décembre 2013

«Ora noi chiediamo la libertà di Bahar!»
Cinquanta persone si sono radunate fuori dal Palazzo di Giustizia di Brescia
Comunicato stampa di Nuray Dogru a nome della famiglia di Bahar Kimyongür - Brescia, 2 dicembre 2013


Dans la presse :
02/12/13 - Professeur Lieven De Cauter - De Wereld Morgen - Zwijgplicht? Open brief aan de Vlaamse media over de arrestatie van Bahar Kimyongür in Italië
02/12/13 - Radio Onda D'Urto - Bahar: Presidio oggi a Brescia - la Corte si prende cinque giorni per decidere
02/12/13 - François Janne D'Othée - Le Vif - Bahar Kimyongur : décision reportée
02/12/13- Belga - Report de l'examen en Italie du mandat d'arrêt contre Bahar Kimyongür


Communiqué du Clea - Lundi 2 décembre 2013
CE LUNDI, BAHAR KIMYONGÜR DOIT ÊTRE LIBÉRÉ !
150 personnes devant l'Ambassade d'Italie à Bruxelles
Devant l'Ambassade d'Italie
150 personnes devant l'Ambassade d'Italie à Bruxelles ce 1er décembre 2013

Onze jours en prison pour ses opinions, c'est onze jours de trop !
Cette situation est insupportable et doit cesser immédiatement !

Découvrez l'intervention de Daniel Flinker, porte-parole du CLEA
et un reportage photographique consacré au rassemblement

Visionnez les courtes vidéos des interventions de Daniel Flinker et Lieven De Cauter (professeur à la KUL) au cours de cette action
                                    [Lire la suite]


Belga : Une centaine de personnes réclament la libération de Kimyongür à l'ambassade d'Italie
Égalité: Rassemblement pour la libération de Bahar Kimyongür (vidéo)
01/12/13 - Communiqué de Me Romoli, avocat italien de Bahar Kimyongür (italien)



Communiqué du Clea - Jeudi 28 novembre 2013

URGENT
NOUVEAU RASSEMBLEMENT POUR
BAHAR KIMYONGÜR

Ce dimanche 1er décembre devant l'Ambassade d’Italie
à 15 heures - 28, rue Émile Claus à 1050 Bruxelles
(*)

Liberté pour Bahar

En raison de ses opinions, Bahar Kimyongür est incarcéré depuis le 21 novembre à la prison de Bergame. Sur ordre de la Turquie.
Lundi prochain, le citoyen belge passera devant un juge italien.

Lors de cette audience, l’avocat de Bahar demandera sa mise en liberté.

A la veille de ce rendez-vous crucial, le CLEA vous invite ce dimanche 1er décembre à venir nombreux, dès 15 heures, devant l'Ambassade d'Italie à Bruxelles, afin de soutenir l'initiative de Maître Federico Romoli.

Il est nécessaire de maintenir la pression sur les autorités italiennes.

Ce dimanche, montrons-leur notre détermination à voir Bahar Kimyongür libéré immédiatement !

Le Comité pour la liberté
d’expression et d’association
www.leclea.be

(*) La rue Emile Claus relie l’avenue Louise à la chaussée de Waterloo (à la hauteur de la Bascule) [Sur la carte]
Message du Clea - Samedi 30 novembre 2013
Bahar Kimyongür : «Je veux ma liberté !»
Depuis la prison de Bergame, Bahar Kimyongür crie sa colère, clame sa détermination : «Je veux ma liberté. Si j'étais un dissident iranien ou cubain, j'aurais droit aux honneurs. Je ne veux pas des honneurs, je veux ma liberté !» [Lire]
Silvia Cattori - 29/11/13 - ce vendredi soir Bahar a pu parler pour la première fois au téléphone avec son épouse, ses enfants et sa mère durant 10 minutes
François Janne d’Othée - Le Vif - 29/11/13 - Bahar Kimyongur : libération, assignation à résidence ou maintien en détention ce lundi ?
La solidarité italienne se mobilise ce lundi 2 décembre à la Cour de Brescia
Ce lundi deux décembre à 11h00 présence solidaire à l'audience mixte pour la levée de l’incarcération de Bahar à la Cour de Brescia Allée Lattanzio Gambara 40
Communiqué du Clea - Vendredi 28 novembre 2013
                               

LA FAMILLE KIMYONGÜR REÇUE AU MINISTÈRE DES AFFAIRES ETRANGÈRES


Bahar libero !
Affiche réalisée par la solidarité internationale

Ce jeudi 28 novembre à 10 heures, plusieurs membres de la famille Kimyongür ont pu rencontrer le Conseiller juridique au ministère des Affaires étrangères.

Au cours de cette rencontre, les proches de Bahar Kimyongür ont fait part à Monsieur Jozef Bockaert de leurs plus vives inquiétudes.
Depuis une semaine en effet, le citoyen belge est maintenu en détention en Italie –suite à un mandat d'arrêt international lancé par la Turquie. Sa famille a insisté pour que la Belgique réagisse et qu'il soit mis un terme à cette incarcération dans les plus brefs délais.

Les proches de Bahar présents à la réunion ont suggéré que se noue un dialogue constructif avec le ministère afin de faire cesser l’acharnement de

l'Etat turc (qui persécute, pour des raisons politiques, notre compatriote depuis plus d'une décennie), d'empêcher l’extradition de Kimyongür vers Ankara et de trouver des solutions concrètes pour mettre fin à la situation kafkaïenne dans laquelle se trouve le ressortissant belge. (...) [Lire la suite]


Communiqué 27/11/2013  

Entrevue famille Kimyongür/Ministère des Affaires Étrangères ce jeudi 28 novembre à 10 h

Ce jeudi 28 novembre, à 10 heures, se tiendra une rencontre entre la famille Kimyongür et le Ministère des affaires étrangères. La réunion est prévue à 10 heures, au 15 rue des Petits Carmes.
Au terme de cette entrevue sera organisé un point presse.



Communiqué du Clea - Lundi 25 novembre 2013
POUR EXIGER LA LIBÉRATION DE BAHAR KIMYONGÜR
250 personnes devant le Consulat
Manifestation devant le Consulat d'Italie
Manifestation devant le Consulat d'Italie à Bruxelles - lundi 25/11/13

Ce lundi 25 novembre, dès 17 heures, de nombreux sympathisants se sont rassemblés devant le Consulat d’Italie à Bruxelles.
Il y a de quoi : la détention de Bahar à la prison de Bergame risque, en effet, de durer.
Pour plusieurs raisons. Si Federico Romoli (l’avocat italien de Bahar Kimyongür) a pu s’entretenir le matin-même avec le juge chargé de l’affaire (...) [Lire la suite (avec photos)]
Consultez le texte de l'intervention de Daniel Flinker au nom du Clea] [Sa version audio]

Écoutez l'intervention de Deniz Kimyongür, l'épouse de Bahar
Écoutez l'interview de Gülay Kimyongür, la sœur de Bahar
Belga: Honderdtal mensen eist vrijlating Bahar Kimyongür aan Italiaanse ambassade
Belga: Manifestation devant le consulat d'Italie pour la libération de Bahar Kimyongür

URGENT
RASSEMBLEMENT POUR BAHAR KIMYONGÜR
Communiqué du Clea - Samedi 23 novembre 2013

Sous le coup d’un mandat d’arrêt lancé par les autorités d’Ankara afin qu’il soit «remis» à la Turquie, le journaliste et militant des droits de l'Homme Bahar Kimyongür a une nouvelle fois été arrêté à l’étranger.

Alors qu’il devait participer à une conférence internationale sur la Syrie, Bahar a été  appréhendé à Bergame le jeudi 21 au matin par la police italienne et placé en détention à la prison de Bergame.

Afin de réclamer la libération immédiate du ressortissant belge,
nous appelons à un

rassemblement
ce lundi 25 novembre
à 17 heures
devant le Consulat d’Italie
38 rue de Livourne,
        à 1000 Bruxelles 
[Plan]*

Le Comité pour la liberté
d’expression et d’association
www.leclea.be

* La rue de Livourne est une parallèle à l’avenue Louise. Le numéro «38» est situé entre les rues Blanche et de Florence

La sœur de Bahar lance un appel
Bonjour à toutes et à tous,
Vous pouvez écrire à Bahar en prison. Il n'a toujours eu aucun contact avec l'extérieur, mis à part son avocat !
Gülay

Ecrivez-lui afin qu'il se sente moins seul derrière les barreaux.
A vos crayons les ami(e)s.
Merci pour votre soutien,
Sa sœur Gülay
Adresse de la prison :
Bahar Kimyongür
Casa Circondariale di Bergamo
Via Monte Gleno 161
24125 Bergamo
Italie

Réactions :
De Wereld Morgen - 23/11/13: Lettre ouverte du professeur Lieven De Cauter (KUL) au Ministre des Affaires Étrangères (NL)
Globalist - 26/11/13 - Kimyongur resta in carcere in Italia
Il pane e le rose - 26/11/13 - Bahar Kimyongur resta in carcere. Dov’è la Cancellieri?
Belga - 25/11/13 - Manifestation devant le consulat d'Italie pour la libération de Bahar Kimyongür
Globalist - 25/11/13 - Turchia: l'Italia estraderà il giornalista Kimyongur?
Globalist - 24/11/13 - Perseguitato da Erdogan: giornalista in cella in Italia
Selma Benkhelifa - la Tercera Información - ¿Se detendrá a Bahar en 188 países?
Me Selma Benkhelifa - Investig'Action - 23/11/13 - Bahar sera-t-il arrêté dans 188 pays différents ? Le rôle trouble d’Interpol et du gouvernement belge
Il cittadino - 23/11/13 - Avrebbe dovuto parlare a Monza Attivista turco arrestato a Bergamo
Il giorno - Bergamo - 22/11/13 - Accusato di terrorismo, arrestato attivista turco
La Reppublica Milano - 22/11/13 - Bergamo, arrestato in aeroporto l'attivista turco Bahar Kimyongur
ANSA-Med - 22/11/13 - Turkey: anti-Erdogan activist arrested at Italian airport
Axel Bernard - PTB-news - 22/11/13 - Bahar Kimyongür arrêté en Italie : la Belgique doit protéger son ressortissant
Belga - 22/11/13 - Bahar Kimyongür arrêté en Italie où il devait participer à une conférence sur la Syrie
Marc Molitor - RTBF - 22/11/13 - L'arrestation de Bahar Kimyongür en Italie, un acharnement ?
Marc Metdepenningen - Le Soir - Bahar Kimyongur arrêté ce matin à Milan


La Turquie réclame Bahar
La solidarité italienne se mobilise pour Bahar Kimyongür
Manifestation à Padova
Manifesation devant la préfecture de Padoue
Manifestation devant la préfecture de Padoue en solidarité avec Bahar et pour dénoncer comment l'université a fermé la salle d'étude où devait se tenir la conférence à laquelle Bahar avait été invité. Cette tentative de faire taire la solidarité a, cependant, échoué parce que les camarades ont donné lieu à une altercation verbale qui s'est ensuite transformée en une petite marche.
Contre la répression, on ne restera pas silencieux!
Liberté pour Bahar!
            [Plus sur RadioAzione.info]

La solidarité italienne se mobilise ce lundi 2 décembre à la Cour de Brescia
Rassemblement devant la préfecture de Florence (vidéo)
Deputato Arturo Scotto : Interrogazione a risposta scritta - 26/11/13
Intervista all’avvocato Romoli, difensore di Bahar
Collettivo Politico Gramigna - Padova - 23/11/13 - Libertà per il compagno Bahar, contro la repressione non si tace!
RadioAzione.info: Solidarietà al compagno Bahar Kimyongur!
FOA Boccaccio 003: Appello alla mobilitaziopne per la libertà immediata di BAHAR KIMYONGUR! L’assemblea tenutasi a Monza si è trasformata in momento per discutere su come mobilitarsi per richiedere l’immediata libertà di Bahar
Partito dei CARC : Arrestato il compagno Bahar a Bergamo: la nostra solidarietà e il nostro augurio

Bahar Kimyongür emprisonné en Italie !            
Communiqué du Clea - Vendredi 22 novembre 2013                       [in italiano]

Jeudi 21 novembre, 8 heures 30 : Bahar Kimyongür est arrêté à Bergame. Alors qu’il devait participer à une conférence internationale sur la Syrie, des policiers l’ont appréhendé à sa descente d’avion. Après avoir été interrogé par les autorités judiciaires, Kimyongür a été incarcéré à la prison de Bergame.

Au Palais de Justice de Bruxelles
Interwievé par la TV flamande (archives)
 


Ce nouvel emprisonnement fait évidemment suite au mandat d’arrêt lancé contre sa personne par les autorités d’Ankara –lesquelles réclament continuellement son extradition. Pour rappel : ce mandat d’amener avait déjà entrainé, en juin dernier, l’arrestation à Cordoue du ressortissant belge (mais la justice espagnole l’avait remis en liberté sous caution, dans l’attente d’une décision prononcée par l'Audiencia Nacional)… [Lire la suite]


La Turquie fait pression sur la justice espagnole...           
Communiqué du Clea - mercredi 9 octobre 2013              [Versión castellana]
bahar ldh

Ce mercredi, à 10 heures du matin, Bahar Kimyongür était convoqué devant l’Audiencia Nacional de Madrid. Une audience «technique» où «le prévenu» a dû formellement répondre à deux questions préalables, telles qu’édictées par l’Article 12 du Code espagnol d’Extradition «passive» :
«Souhaitez-vous être extradé vers la Turquie ?» (sic) (...) [Lire la suite]                                


Bahar Kimyongür convoqué ce mercredi à Madrid devant la Haute Cour de Justice Espagnole...           
Communiqué du Clea - mardi 8 octobre 2013                     [Versión castellana]
bahar

Bahar Kimyongür est convoqué ce mercredi 9 octobre à 10 heures du matin devant l’Audiencia Nacional de Madrid. Cet acte de contrainte fait suite au mandat d’arrêt international lancé par la Turquie contre notre compatriote. Ce dernier, on s’en souvient, avait été appréhendé en Espagne le 17 juin dernier, alors qu’il y passait quelques jours de congé avec son épouse et leurs deux enfants. Emprisonné quatre jours durant (...) [Lire la suite]    


Carte blanche publiée par le quotidien Le Soir
carte blanche le soir

Bahar Kimyongür,
à la merci de l’État turc ?

100 représentants de la société civile demandent aux autorités belges de «tout faire» pour empêcher l'extradition de notre compatriote, Bahar Kimyongür, vers la Turquie...

Le citoyen belge Bahar Kimyongür est –à nouveau– l’objet d’un mandat d’extradition lancé par la Turquie. Ce mandat de capture international lui a été signifié en Espagne (où il passait quelques jours de vacances). (...)
Lire la suite
Version espagnole
Femen Belgique soutient Bahar Kimyongür !



À LA MERCI DE L'ÉTAT TURC ? 

Chacun peut imaginer ce qui attend Bahar Kimyongür s'il est remis entre les mains des bourreaux dont il dénonce les crimes...
Les autorités belges doivent tout faire pour protéger notre compatriote et empêcher que l’Espagne ne l’extrade vers la Turquie !

Devant le Palais de Justuce de Bruxelles
[Téléchargez, imprimez et diffusez notre tract SVP]
[“¿A merced del Estado turco?” - por favor descarga, imprime y difunde nuestra octavilla en castellano]
Un dossier de la revue Ensemble du Collectif “Solidarité Contre l'Exclusion” :
Des révoltés à la merci de l'État turc [Lire]


Bahar Kimyongür raconte la mésaventure qu'il a vécue avec son épouse et ses enfants en Espagne :
13 ans de persécution : Assez - Genoeg - Basta !  [Versión castellana]
«... La voix de mon épouse et celle de mes enfants me parvenaient de temps à autre entre le cliquetis des claviers, les questions des enquêteurs, les conversations entre agents et la fouille de mes effets personnels. Bien que mes enfants se trouvaient dans une pièce adjacente, on m'interdit de les voir et on me somma de rester assis. Il me faudra attendre cinq jours et mon retour à Bruxelles pour les revoir, les consoler, les rassurer. La souffrance de voir et d'imaginer mes enfants subir un telle violence psychologique et la colère envers les acteurs de cette mise en scène grotesque me rongèrent pendant les quatre jours où je fus arbitrairement privé de liberté (...)» [Lire la suite]

Bahar à la sortie de son emprisonnement à Madrid
Libéré sous caution, Bahar Kimyongür à sa sortie de la prison madrilène de “Soto del Real”

«Voici la seule photo que j'ai pu prendre au moment où je suis sorti de la prison de “Soto del Real”. L'air de rien, mon incarcération de 24 h m'a permis de découvrir l'Espagne vraie en un seul regard. D'abord, parce que je me suis retrouvé en “Aislamiento” dans le module 15 de la prison réservée aux détenus les plus “dangereux”, comme les militants de l'ETA (même si du fait de mon isolement, je n'en ai pas croisé un seul). Ensuite, parce que j'ai été libéré en compagnie du célèbre banquier Miguel Blesa, proche du parti populaire d'Aznar (droite dure) et accusé d'avoir siphonné des millions d'Euros des comptes des petits épargnants ; de deux jeunes trafiquants de drogue marocains dont l'un sortait de près de sept années d'enfermement et d'Emiliano, un “gitano” madrilène d'une quarantaine d'années aux cheveux de jais, aux yeux bleus perçants, tout de noir vêtu et coiffé d'un béret basque qui, comme moi, n'a passé qu'une seule nuit en prison. Une poignée de petits épargnants ruinés attendaient Blesa à sa sortie pour le conspuer. C'est comme si ce soir-là, toute l'Espagne s'était donnée rendez-vous aux portes de “Soto del Real”, un immense bunker perdu dans la campagne madrilène. Bahar»


L'Union européenne, courroie de transmission de la répression turque ? (Laurent Leylekian, 18 juillet 2013, info-turk.be)
Si les évènements de Turquie semblent loin d'être terminés, ils ont d’ores et déjà eu le mérite de révéler à ceux qui ne voulaient pas la voir, la réalité de ce pays : celle d’un État bien loin de la fable irénique de seule-démocratie-laïque-du-monde-musulman que les faiseurs de rêves voulaient nous conter. La répression s’y avère féroce et étendue : on recense au moins cinq morts, des cas de torture ont été rapportés, des avocats ont été arrêtés dans l’enceinte du tribunal, sur ordre du Ministère de la santé, des médecins y ont été écroués pour avoir soigné des blessés (...)
Mais, l'Union Européenne offre ses citoyens à la police turque... [Lire]


CNAPD - Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie - Assemblée Générale :
Motion de soutien Contre les nouvelles tentatives d'extradition de M. Bahar Kimyongür vers la République Turque,
contre le durcissement de la répression en Turquie et contre le renforcement de la collaboration policière entre la Belgique et l'État turc
«1. Vu que, ce 17 juin, lors d’une visite de la Cathédrale de Cordoue, M. Bahar Kimyongür (belge d'origine turque) a été arrêté devant sa femme et ses enfants par des policiers en civils espagnols, sur base d’un mandat d’arrêt international délivré par la Turquie le 28 mai 2013 (...)
«L'Assemblée générale de la Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie,
«1. Dénonce l'arrestation à Cordoue de M. Bahar Kimyongür sur base d'un mandat d'arrêt international émis par la République Turque, et invite la justice espagnole, comme l'ont déjà fait les autorités judiciaires belges et néerlandaises, à refuser d'assimiler à une activité terroriste le délit d'opinion ou d'appartenance à une organisation, et en conséquence à acquitter M. Bahar Kimyongür (...)» [Lire]



UN GESTE UTILE :

Pour contribuer au paiement des frais d’avocats et des déplacements à Madrid auxquels Bahar Kimyongür sera astreint,
nous vous invitons à verser une aide financière (aussi modeste soit-elle)
sur le numéro de compte du CLEA : BE47 3630 0542 6380
Code BIC: BBRUBEBB

avec, comme message, «Solidarité Bahar !».

D'avance, nous vous en remercions.
Important : Les codes IBAN et BIC sont indispensables pour tout virement depuis l'étranger.
LES COMMUNIQUÉS DU CLEA :

Accusé de «quoi» ?
 
       
Communiqué du Clea - mercredi 26 juin 2013  
Kimyongür, rentré à Bruxelles, est toujours sous le coup du mandat d’extradition international lancé contre lui par l’Etat turc (...).
Libéré “sous caution” : cette disposition signifie que le remboursement de cette “garantie” est expressément conditionné à la comparution du “prévenu” devant l’Audience Nationale lors de tous les actes de procédure (...). À défaut, Kimyongür ferait l’objet d’un mandat de capture immédiat lancé par le juge Javier Gómez Bermúdez –avec obligation pour les autorités belges d’en assurer l’exécution (...)
•[Lire le communiqué]       [Versión castellana]

Libéré sous caution, Bahar Kimyongür reste toujours menacé
Communiqué du Clea - mercredi 19 juin 2013, 11 heures 

«(...) contre une caution de 10.000 euros, B. Kimyongür sera autorisé à rejoindre la Belgique. Dans quel délai ? Aussitôt la somme réunie par la famille et versée sur un compte bloqué. Bahar rendu à la liberté... Une liberté provisoire puisque, de retour à Bruxelles, il devra y attendre un éventuel procès devant la justice espagnole (...)»
•[
Lire le communiqué]       [Versión castellana]

Tout faire pour que Bahar Kimyongür ne soit pas extradé
Communiqué du Clea - 19/06/2013
, 04 heures
Le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association s’adresse à tout un chacun.
Dès ce mercredi 19 juin, à 16 heures 30, donnons-nous rendez-vous devant le ministère des Affaires Etrangères (rue des Petits Carmes, entre la Porte de Namur et le Sablon). Et exigeons «la libération immédiate de Bahar !»…
•[Lire le communiqué]        [Versión castellana]


SUR FACEBOOK
«Soutien à Bahar Kimyongür», un blog indépendant :
https://www.facebook.com/SoutienABaharKimyongur

PRESSE, MESSAGES, ACTIONS...

Il y a 13 ans, la presse turque se déchaînait sur Bahar Kimyongür
Le 28 novembre 2000, un chahut pacifique organisé au Parlement européen par Bahar Kimyongür visant à dénoncer les massacres de prisonniers politiques en Turquie vire au lynchage médiatique dans la presse officielle turque. À la lecture des gros titres de l'époque, on s'aperçoit que notre ami et collègue Bahar Kimyongür a été “condamné” bien avant que les tribunaux belges, hollandais et espagnols ne s'occupent de lui (...) [Lire la suite]


Joëlle Milquet s’insurge contre les allégations la soupçonnant d'un “complot” comme celui dont Bahar Kimyongür en fut victime en 2006
[«Le Soir», 22/06/2013]
[Lire aussi, sur le site d'Investig'Action: «Mise au point avec la ministre Joëlle Milquet»]

«Le Soir» : Interview exclusive de Bahar Kimyongür à Madrid
«... Dehors nous attendaient trois fourgons. Même mes enfants ont été emmenés au commissariat ...»
«... C'était un policier en civil. Neuf autres ont fait irruption pour m’arrêter. Il y avait une femme qui parlait vaguement le français. Et dehors nous attendaient trois fourgons. Même mes enfants ont été emmenés au commissariat.» (...) «“Soto de Real” [à Madrid] était une prison correcte, en regard de ce que j’avais connu à Cordoue dans les cellules rongées par la mérule», esquisse Bahar Kimyongur, quelques heures après sa libération conditionnelle, accordée sous le bénéfice du versement d’une caution de 10.000 euros (rassemblée par sa famille), dont le remboursement est conditionné à sa représentation «à tous les actes de procédure» nécéssités par la demande d’extradition turque. [Lire]


En réaction à l'article d'Investig'Action «La vérité dérange, Milquet se venge»
La ministre de l'intérieur écrit au journaliste Michel Collon
«... Le fait que Monsieur Erdogan ait relancé l’attaque [contre Bahar Kimyongür] quatre jours après votre visite ne vous rend à mon avis pas service, et il serait donc très utile de mettre les choses au point publiquement...», répond, entre autres, Michel Collon, tout en invitant la ministre à se joindre enfin au débat sur les jeunes qui partent en Syrie de ce 25 juin.
[Lire, sur le site d'Investig'Action: «Mise au point avec la ministre Joëlle Milquet»]

Débat: «Répression politique en Belgique: Who's Next?»
... Deux faits extrêmement graves mettent en évidence une situation où même des universités tombent dans l'obscurantisme... «Violence contre la science», dit-on au moment de licencier impunément une chercheuse => «Violence contre Dieu», disait-on il y a quelques siècles... Mais, la signification de fond en est la même...
  Le jeudi 20 juin “Quart D'x - Collectif antiracismes” et “Les Indigènes de Belgique” organisaient une conférence sur la répression politique en Belgique réunissant Barbara Van Dyck, chercheuse en bio-ingénierie à l’Université Catholique de Louvain (KUL), licenciée abruptement par la KUL après qu'elle ait soutenu activement et en connaissance de cause des actions anti-OGM; Jean Flinker, membre d'ATTAC et du CLEA, actif dans le soutien à Bahar Kimyongür, présent en remplacement de ce dernier, arrêté le 17 juin en Espagne à la demande de la Turquie; et
Souhail Chichah, chercheur et assistant en économie, licencié arbitrairement par l'ULB pour avoir chaouté “la très démocratique” Caroline Fourest lors d'une conférence à l'ULB [Vidéo]. Deux moments d'émotion au milieu du débat : Le témoignage de Deniz Kimyongür sur le cauchemar qu'elle, ses enfants et son mari ont vécu en Espagne et, plus tard, l'annonce à l'assistance, par Bahar Kimyongür lui-même, par téléphone en direct de Madrid, de sa libération conditionnelle. Aplaudissements de la salle.

Le Sénateur Écolo Benoît Hellings a interpellé la Ministre Milquet sur l’implication éventuelle des services belges dans l’arrestation de Bahar Kimyongur
Le quotidien Le Soir avait soulevé la veille (19/06/13), le fait que lors du récent voyage en Turquie de Mme Milquet, fin mai, «elle avait établi des protocoles d’accord avec Ankara sur la lutte contre les opposants du DHKP-C». Et, le journal de faire le lien avec le fait que «Bahar Kimyongur en fut le porte-parole du bureau bruxellois». Interpellée par le sénateur Ecolo ce 20 juin au Parlement sur l’implication éventuelle des services belges dans l’arrestation de Bahar Kimyongür, la ministre de l’Intérieur a démenti, renvoyant le questionnement à sa collègue de la Justice, Annemie Turtelboom.
[Interpellation à consulter ici, avec la réponse de la ministre - vidéo]


Manifestation devant le Ministère des Affaires étrangères le 19/06/2013
Malgré une interdiction de manifester édictée quelques heures auparavant, plusieurs dizaines de sympathisants ont quand même tenu à se retrouver mercredi 20 à 16 heures 30 devant le Ministère des Affaires étrangères…
[Vidéo par Anir Moumni]

Libéré sous caution, Bahar Kimyongür reste toujours menacé
Communiqué du Clea - mercredi 19 juin 2013, 11 heures 
«(...) contre une caution de 10.000 euros, B. Kimyongür sera autorisé à rejoindre la Belgique. Dans quel délai ? Aussitôt la somme réunie par la famille et versée sur un compte bloqué. Bahar rendu à la liberté... Une liberté provisoire puisque, de retour à Bruxelles, il devra y attendre un éventuel procès devant la justice espagnole (...)»
•[
Lire le communiqué]  [Versión castellana]


Tout faire pour que Bahar Kimyongür ne soit pas extradé…
Communiqué du Clea - 19/06/2013, 04 heures
Le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association s’adresse à tout un chacun.
Dès ce mercredi 19 juin, à 16 heures 30, donnons-nous rendez-vous devant le ministère des Affaires Etrangères (rue des Petits Carmes, entre la Porte de Namur et le Sablon). Et exigeons «la libération immédiate de Bahar !»…
[Lire le communiqué]         [Versión castellana]
  Bahar arrêté en Espagne

RÉACTIONS ET DONNÉES :
L'Union européenne, courroie de transmission de la répression turque ?
CNAPD : Motion de soutien Contre les nouvelles tentatives d'extradition de M. Bahar Kimyongür vers la République Turque
Le Sénateur Écolo Benoît Hellings a interpellé la Ministre Milquet le 20 juin au Parlement - vidéo
RTBF : La justice espagnole accepte de libérer Bahar Kimyongür sous caution
«Il pane et le rose» : Madrid: scarcerato Bahar, perseguitato dal regime turco
Belga : Le Belge Bahar Kimyongur interpellé en Espagne: la Turquie le réclame pour terrorisme
De Morgen: Belgische vredesactivist dreigt uitgeleverd te worden aan Turkije
Marc Metdepenningen (Le Soir - 18/06/2013) : Bahar Kimyongur arrêté en Espagne
Françoise Wallemacq (RTBF-radio-La Première) : “Soir Première” 18-06-13 - spécial arrestation Bahar Kimyongür (audio)
RTBF-Info : Bahar Kimyongür a été arrêté en Espagne
Secours Rouge : Belgique/Turquie : Bahar Kimyongür arrêté hier en Espagne
PCPE: No a la extradición de Bahar Kimyongür
El PCE reclama la inmediata puesta en libertad sin condiciones de Bahar Kimyongur
La Mancha obrera : Detenido en España el portavoz belga del Comité contra la Injerencia en Siria
PTB-News : Bahar Kimyongür arrêté en Espagne à la demande de la Turquie : quel rôle joue la Belgique ?
Info-Türk : Libérez Bahar Kimyongür, chercheur primé par Info-Türk
Dans les coulisses de la politique belge - Enquête : Les liens de partis démocratiques belges avec l'extrême droite turque
Investig'Action : Bahar Kimyongür arrêté : La vérité dérange, Milquet se venge [À lire aussi sur le site Mondialisation.ca]
La República: Detenido en España el portavoz belga del Comité contra la Injerencia en Siria
Bahar Kimyongür : «Une ministre belge confirme : Al Qaïda est notre allié indirect en Syrie»
Bahar Kimyongür interpelle Mme Milquet dans «Ces Belges partis en Syrie» (RTBF-radio-La Première : «Face à l'info» - 13/06/2013 - audio)
Aux Européens rejoignant les “rebelles” en Syrie : «Ne vous laissez pas embrigader !» Entretien avec Bahar Kimyongür («Le Soir»)
Rassemblement à Bruxelles en solidarité avec les manifestants turcs
Manifestation à Bruxelles contre la répression d'Erdogan en Turquie
Manifestation à Bruxelles contre les raids israéliens en Syrie
www.milquet.belgium.be : Communiqué 22/05/2013 : Visite de Joëlle Milquet à Istanbul et Ankara : renforcement important de la collaboration en matière de lutte contre le terrorisme...
  [+Version pdf au 22/06/2013]
Bahar Kimyongür : Acte de censure de l’AKP dans le dossier syrien
Bahar Kimyongür, Directeur bruxellois de l’IIPJHR : Des familles belges invitées à Ankara pour retrouver leurs enfants partis sur le front syrien

Bahar Kimyongür : Aux parents des jeunes Belges qui partent se battre en Syrie
Le Grand Soir : Articles de Bahar Kimyongür
France - 25 février 2013 : La Ligue des Droits de l'Homme à propos du projet d’accord de coopération policière et judiciaire entre la Turquie et la France
Communiqué du Ministère des Affaires étrangères : Réunion ministérielle Belgique-Turquie -Trilatérale Affaires étrangères, Justice, Intérieur (Asile & Migration) - Bruxelles, Palais d’Egmont, 22 janvier 2013


Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 

Les «Chroniques» de Bahar Kimyongür


Consultez sur Facebook le blog «Soutien à Bahar Kimyongür»


UN GESTE UTILE :
Si vous souhaitez contribuer aux frais de notre camapagne pour Bahar Kimyongür, nous vous invitons à verser une aide financière (aussi modeste soit-elle) sur le numéro de compte du CLEA :
BE47 3630 0542 6380 Code BIC: BBRUBEBB
avec, comme message, «Solidarité Bahar !». D'avance, nous vous en remercions.

es L'affaire DHKP-C
es Le dossier
es Enjeux d'une affaire emblématique
es Le procès de Bruges
es Le procès devant la Cour d'Appel de Gand
  Première cassation
es Le procès devant la Cour d'Appel d'Anvers
  Seconde cassation
  Procès devant la Cour d'Appel de Bruxelles
  Bahar Kimyongür : un témoin des injustices de ce monde
  Un complot pour livrer Bahar à la Turquie
  Deniz Kimyongür : une femme d'exception
  Les autres inculpés
  Traitements cruels et dégradants
  “Démocratie” à la turque...
  Le DHKP-C harcelé partout en Europe
  Non à l'extradition de Bahar en Turquie, ni par l'Espagne ni par l'Italie
   
   

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]