Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 

Le réfugié politique turc en Belgique Erdal Gökoglu en danger de mort s'il est extradé vers la Turquie

Erdal   Erdal Gökoglu, un ami de de longue date, opposant politique turc qui a survécu à plusieurs massacres de détenus, est en prison à Varsovie depuis le 24 janvier. L'un de ses tortionnaires fut Maksut Karal, un des gardes du corps du président Erdogan. Il est incarcéré sur base d'un mandat d'arrêt international émis par la Turquie. Du déjà vu... Erdal vit en Belgique depuis 2002. Il y a été reconnu comme réfugié politique en 2007. Il souffre du syndrome de Wernicke-Korsakoff des suites de sa grève de la faim dans les prisons turques. Ses conditions de détention en Pologne sont inhumaines et dignes du Moyen-Âge. Il est enchaîné par les mains et les pieds et il comparaît dans une cage en verre. Il est en grève de la faim depuis le 24 janvier, jour de son incarcération. Erdal n'est pas un inconnu du CLEA.
Il a participé à plusieurs de ses activités. Il figure même parmi les intervenants du Festival du film d'Attac. Les autorités belges doivent le protéger. Cliquez ici pour lire un texte sur Erdal qui date de l'époque où il est tombé nez à nez avec son tortionnaire, un garde du corps d'Erdogan. C'était à Rotterdam en 2004. Nous avons toutes les raisons de craindre pour sa vie. Consultez aussi trois résolutions de de la Cour Européenne des Droits de l'Homme condamnant les agissements de la Turquie à l'égard d'Erdal [1], [2], [3]. Lisez aussi la dépêche du 06/03/16 de l'Agence Belga.
12/03/16 : Soirée - repas de solidarité avec les victimes d'Erdogan

manif pour erdal à berlin
16/02/2016 : Manifestation à Berlin pour la libération d'Erdal



Le réfugié politique turc Erdal Gökoglu n'est pas dangereux, il est en danger

par Bahar Kimyongür (06/03/2016)

Erdal Gökoglu, réfugié turc reconnu en Belgique depuis 2007 a été arrêté le 24 janvier dernier à la frontière germano-polonaise à hauteur de Slubice (Francfort-sur-l'Oder) alors qu'il se rendait au mariage de l'un de ses amis à Wroclaw.

Il est menacé d'extradition vers la Turquie sur base d'un mandat d'arrêt international émis par le 4e Chambre de la Cour d'assises d'Istanbul pour son appartenance présumée au mouvement marxiste illégal DHKP-C.

Son dossier turc est ridiculement vide. Erdal est en effet accusé d'avoir sermonné dans les locaux d'une revue étudiante (Ülkemizde Gençlik) à Istanbul, en octobre 2001, un jeune qui trompait sa petite amie avec une autre fille.

Le fait de parler à un jeune menant une double vie sentimentale a fait d'Erdal un leader du DHKP-C !

Erdal Gökoglu a été incarcéré entre juin 1995 et juillet 2001 alors qu'il était étudiant en architecture.

Il a survécu à plusieurs opérations militaires dans les prisons turques. C'est un véritable miraculé.

Son odyssée carcérale a commencé à Ulucanlar (Ankara).

Le 26 septembre 1999, ses compagnons de chambrée ont été torturés à mort. 10 d'entre eux ont été massacrés.

Erdal a été blessé par les balles de l'armée. Les militaires l'ont cru mort et ont mis son corps avec celui des 10 détenus tués dans les douches de la prison.

Après avoir découvert par hasard qu'il était toujours vivant, les militaires l'ont déporté vers la prison de Burdur (ouest de la Turquie)

Le 5 juillet 2000, l'armée intervient cette fois à la prison de Burdur avec des bulldozers après que les prisonniers politiques aient refusé de comparaître à leur procès en raison des mauvais traitements qu'ils subissaient sur le chemin du tribunal. Durant l'opération, le détenu Veli Saçilik a eu son bras sectionné par une pelleteuse.

Le bras de Veli Saçilik a finalement été retrouvé dans la gueule d'un chien errant (voir pièce jointe).

Erdal Gökoglu a une nouvelle fois été blessé par les militaires alors que son corps portait encore les séquelles de l'opération d'Ulucanlar.

Il a ensuite été déporté vers la prison de Bursa.

Lorsque le gouvernement a annoncé l'ouverture imminente de prisons de haute sécurité de type F, Erdal a participé au vaste mouvement de grève de la faim qui s'est soldé par la mort de dizaines de détenus.

Le 19 décembre 2001, l'armée est intervenue dans 20 prisons pour mater la grève de la faim et organiser la déportation des détenus vers les prisons de type F.

28 détenus ont été massacrés à coups de gaz, de matraques et par balles. A Bayrampasa, six femmes sont mortes dans l'incendie de leur dortoir, déclenché par le déluge de feu de l'armée postée les toits.

Erdal Gökoglu, a été gravement blessé mais a malgré tout poursuivi sa grève de la faim, malgré sa déportation vers la prison de type F d'Edirne.

Après plusieurs mois de grève de la faim, Erdal Gökoglu a été alimenté de force à l'hôpital d'Edirne.

Aujourd'hui encore, Erdal souffre de séquelles de cette intervention. Il a en effet contracté le syndrome de Wernicke-Korsakoff (amnésie, ataxie...)

En 2001, il est laissé pour mort aux portes de la prison en vertu de l'article 399 du Code de procédure pénale turque (CMUK). La loi prévoit une remise en liberté de six mois pour raisons médicale. Cette libération conditionnelle est renouvelable selon l'état du détenu.

La même année, Erdal est exfiltré du pays par ses amis pour qu'il puisse recevoir des soins médicaux adéquats.

En 2002, Erdal introduit une demande d'asile politique en Belgique, demande reconnue en 2007.

Depuis son arrivée en Belgique, Erdal n'a jamais été lié au moindre trouble de l'ordre public.

Incarceré en Pologne

Il est inadmissible qu'un Etat européen, la Pologne en l'occurrence, honore une demande d'extradition émanant du régime d'Ankara alors qu'un autre Etat européen, la Belgique, a décidé de protéger Erdal Gökoglu des persécutions et des tortures qu'il a subies Erdal des années durant.

Actuellement, Erdal Gökoglu est jugé dans la ville de Gorzow Wielkopolski.

Il comparaît dans une cage en verre, menottes aux poignets et chaînes aux pieds.
Il est détenu à la prison de Goleniow.

Ses conditions de détention sont inhumaines et sa santé, extrêmement fragile.
Erdal Gökoglu est traité comme une personne dangereuse alors qu'il est en danger.
Les livres, journaux et effets personnels sont interdits. Sa cellule est fouillée deux fois par jour. On lui impose le port de l'uniforme. Il est interdit de préau. Cela fait donc près de 50 jours qu'il est privé de sortie.

Erdal Gökoglu est en grève de la faim.

Il demande la fin de ses mauvais traitements et son rapatriement en Belgique.

Nous appelons les démocrates belges, polonais et européens à protéger Erdal Gökoglu des prisons turques et polonaises.

Bahar Kimyongür (Tél.: +32 485 37 35 32)



Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
es L'affaire DHKP-C
es Le dossier
es Enjeux d'une affaire emblématique
es Le procès de Bruges
es Le procès devant la Cour d'Appel de Gand
  Première cassation
es Le procès devant la Cour d'Appel d'Anvers
  Seconde cassation
  Procès devant la Cour d'Appel de Bruxelles
  Bahar Kimyongür : un témoin des injustices de ce monde
  Un complot pour livrer Bahar à la Turquie
  Deniz Kimyongür : une femme d'exception
  Les autres inculpés
  Traitements cruels et dégradants
  “Démocratie” à la turque...
  Le DHKP-C harcelé partout en Europe
   

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]