Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 


Allemagne :
Quatre Résistants, Un Bunker, Deux procès

Déclaration du Comité des Libertés - 12 mars 2010


Proces de Dusseldorf


Le procès des administrateurs de la Fédération anatolienne s'est ouvert ce jeudi 11 mars 2010 devant le Tribunal régional de Düsseldorf (OLG).

Suspectés d'avoir apporté un soutien financier à l'organisation marxiste clandestine DHKP-C (Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple), Cengiz Oban, Nurhan Erdem et Ahmet Istanbullu avaient été arrêtés en novembre 2008 et soumis depuis à un régime d'isolement implacable.

Et comme on pouvait s'y attendre, l'ambiance était plutôt électrique dans l'enceinte de ce tribunal aménagé en forteresse au milieu d'une zone industrielle guère plus accueillante.

En effet, dès les premières minutes des débats, la tension est montée de manière spectaculaire entre les avocats de la défense et l'accusation lorsque le procureur a exprimé son souhait de voir les trois militants condamnés à 10 ans de prison.

Plusieurs fois dans la journée, les policiers déployés dans la salle procèderont à la relève en marchant au pas sous le regard moqueur de près de 90 sympathisants agglutinés derrière des vitres de protection.

Le président du tribunal quant à lui ne cessera de mettre ces spectateurs solidaires en garde et de les menacer d'expulsion de la salle voire d'inculpation pour offense à la Cour en cas d'ovation, de tentative de communication avec les inculpés ou de somnolence. Et lorsque l'avocate d'Ahmet Istanbullu prendra la parole, le juge ira jusqu'à l'interrompre avec dédain en déclarant: "cela m'est égal que le procès dure cinq ans s'il le faut".

Deux psychologues installés entre les juges et les procureurs ont examiné et pris note de chaque fait et geste des inculpés et de leurs sympathisants comme s'ils n'étaient que de simples cobayes.

Au même moment, dans la salle voisine, se tenait une audience du procès de Faruk Ereren, révolutionnaire turc menacé d'extradition.

Les 90 personnes rassemblées dans le tribunal pour suivre les débats judiciaires et manifester leur soutien aux militants détenus ont ainsi fait la navette entre les deux salles d'audience tout au long de la journée. Hasard du calendrier ou  démonstration de force préméditée, les autorités judiciaires allemandes avaient réservé tout le "tribunal-bunker" de Düsseldorf pour en découdre avec le DHKP-C dans deux affaires différentes.

Au procès d'Ereren, un témoin dénommé Hüseyin Pak accusé d'avoir apporté une aide administrative à l'inculpé pour lui permettre de bénéficier de soins médicaux, a dû subir un véritable interrogatoire de la part du juge, contraint de divulguer ses fréquentations politiques, de dire ce qu'il pensait de la lutte armée et de se souvenir de toutes les déclarations qu'il avait faites en 1996 auprès des services d'aide aux réfugiés jusque dans le moindre détail, sous peine d'être déchu de son droit d'asile. Agacé par les réponses laconiques du témoin et par le manque d'éléments à charge de l'inculpé après plus de 50 audiences, le juge a ordonné l'audition d'un ancien transfuge du DHKP-C travaillant pour la police allemande depuis plus de 16 ans.

Alors que l'audience du procès Ereren s'est achevée vers 16h30, celui des trois membres de la Fédération anatolienne a duré jusque 19h15.
En quittant les lieux, les militants anatoliens ont une dernière fois salué leurs camarades incarcérés en déployant au beau milieu d'une nuit d'encre, un calicot à leur effigie, reluisant sous un réverbère du tribunal.

Les débats du procès de Cengiz Oban, Nurhan Erdem et Ahmet Istanbullu reprendront le 18 mars tandis que ceux concernant Faruk Ereren, le 25 mars prochain.

Comité des libertés

Le 12 mars 2010

comitedeslibertes@gmail.com




Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
es L'affaire DHKP-C
es Le dossier
es Enjeux d'une affaire emblématique
es Le procès de Bruges
es Le procès devant la Cour d'Appel de Gand
  Première cassation
es Le procès devant la Cour d'Appel d'Anvers
  Seconde cassation
  Procès devant la Cour d'Appel de Bruxelles
  Bahar Kimyongür : un témoin des injustices de ce monde
  Un complot pour livrer Bahar à la Turquie
  Deniz Kimyongür : une femme d'exception
  Les autres inculpés
  Traitements cruels et dégradants
  “Démocratie” à la turque...
  Le DHKP-C harcelé partout en Europe
   

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]