Jump to main content
banner
 
es Naviguer dans la version précédente du site
 


Le film retraçant le combat du Clea [Cliquez sur l'image]

 

Livre Bahar
Livre de Bahar Kimyongür
Commandes : Cliquez sur l'image

 
Législations liberticides
Appel du SAD
es Une nouvelle inquisition
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
  Une presse sous emprise
es Cartes blanches, articles
 

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image




 


250 personnes devant le Consulat


Intervention de Daniel Flinker au nom du Clea

Ce lundi 25 novembre 2013, en fin d'après-midi, 250 personnes se sont réunies devant le Consulat d'Italie à Bruxelles, afin de réclamer la libération immédiate de Bahar Kimyongür. Au cours de cette action, Daniel Flinker a pris la parole au nom du CLEA (le Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association). Voici le texte de son intervention :

Manifestation Consulat d'Italie
Manifestation devant le Consulat d'Italie à Bruxelles - lundi 25/11/13 au soir


1) Plus de deux millions de personnes, dans quatre-vingts villes, ont manifesté cet été en Turquie.

Leur volonté : la démission du Premier ministre ; leur cri de ralliement : « La révolte est partout !» ; leur ambition : mettre fin au régime autoritaire en place à Ankara...

Policière, voilà l'unique réponse du gouvernement au mouvement citoyen : la terreur de masse, les balles en caoutchouc, les capsules de gaz tirées à même la tête.

La réaction de l'AKP : considérer les médecins qui portent secours aux manifestants, les avocats qui défendent les contestataires, les journalistes qui rendent compte des événements... les considérer tous comme des terroristes.

L'attitude d'Erdogan face aux protestataires de Gezi et de Taksim : la répression, rien que la répression. Son bilan : 6 morts, 8 500 blessés.

C'est cet État, un État qui tire sur sa propre population ; c'est cet État, un État qui définit tous ceux qui s'opposent à son action comme des criminels, c'est cet État qui accuse Bahar d'être un terroriste.

2) « Bahar Kimyongür n'est pas un terroriste »... Après quatre procès et deux cassations, tel est le verdict rendu par la justice belge.
« Bahar est un protestataire, un opposant politique », telle est la conviction de la justice hollandaise qui a refusé, dès 2006, de l'extrader vers la Turquie.

3) Mais la Turquie ne s'intéresse pas à la Justice ; la Turquie continue à s'acharner sur le citoyen belge, continue sa persécution. Au moment même où les autorités turques réprimaient dans le sang les manifestants à Istanbul et Ankara, elles faisaient arrêter Bahar en Espagne où il passait des vacances en famille.

Pour faire face à cette nouvelle atteinte aux droits et aux libertés, un mouvement de solidarité s'est développé en Belgique. A cet égard, 100 représentants de la société civile, parmi lesquels le Secrétaire général de la FGTB wallonne, celui de la FGTB-Bruxelles, celui de la CNE ; les présidents de la Ligue des droits de l'homme francophone et néerlandophone ; des dizaines de professeurs d'université du Nord et du Sud du pays ont posé une demande très claire : la Belgique doit tout faire pour empêcher l'extradition de Bahar vers la Turquie.

Mais il faut croire que Didier Reynders ne lit pas la presse car du côté du ministère des affaires étrangères, c'est le silence radio. Pire : quand le sénateur Benoit Hellings demande par écrit que la Belgique s'occupe de cette affaire, il se voit répondre que Bahar, vu qu'il a un avocat, n'a qu'à se débrouiller tout seul !

4) Aujourd'hui, pour Bahar, pour sa famille ; pour nous, pour la liberté d'expression, c'est un drame : Bahar est, depuis le 21 novembre, emprisonné à Bergame.

En raison d'un crime ? Bahar n'a commis aucun crime. Pour un délit ? Bahar n'a commis aucun délit. Sauf à considérer la vérité comme un crime, sauf à considérer que critiquer la politique turque est un délit, sauf à considérer que dénoncer les violations des droits de l'homme perpétrées par le régime d'Ankara est une infraction.

Chers amis, l'« affaire Kimyongür » met la démocratie belge à l'épreuve.
La crise économique nous a rappelé que l'Union européenne, c'est l'Europe du fric. Chaque fois qu'il est arrêté, Bahar nous fait découvrir l'Europe des flics !

De la part des mandataires politiques qui n'ont que les mots « démocratie » et « liberté » à la bouche, nous exigeons désormais des actes. Didier Reynders doit prendre ses responsabilités et mettre tout en œuvre pour sortir Bahar Kimyongür de la situation kafkaïenne dont il est la victime et pour empêcher qu'il ne soit remis entre les mains des bourreaux dont il dénonce les crimes.

5) Bahar est en prison. Notre urgence, c'est sa libération ! L'Italie compte un prisonnier politique car aujourd'hui, un citoyen belge est incarcéré dans ce pays pour ses convictions !

Mesdames, Messieurs, si nous sommes venus aujourd'hui manifester devant le Consulat d'Italie à Bruxelles, c'est pour montrer notre détermination ; pour réclamer, haut et fort : « La liberté pour Bahar ! »

Le combat continue...

www.leclea.be

[Notre dossier]


 

       
   



Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit, menacé aujourd'hui de dix ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 

Les «Chroniques» de Bahar Kimyongür


UN GESTE UTILE :
Pour contribuer au paiement des frais d’avocats et des déplacements à Madrid auxquels Bahar Kimyongür sera astreint, nous vous invitons à verser une aide financière (aussi modeste soit-elle) sur le numéro de compte du CLEA :
BE47 3630 0542 6380 Code BIC: BBRUBEBB
avec, comme message, «Solidarité Bahar !». D'avance, nous vous en remercions.

es L'affaire DHKP-C
es Le dossier
es Enjeux d'une affaire emblématique
es Le procès de Bruges
es Le procès devant la Cour d'Appel de Gand
  Première cassation
es Le procès devant la Cour d'Appel d'Anvers
  Seconde cassation
  Procès devant la Cour d'Appel de Bruxelles
  Bahar Kimyongür : un témoin des injustices de ce monde
  Un complot pour livrer Bahar à la Turquie
  Deniz Kimyongür : une femme d'exception
  Les autres inculpés
  Traitements cruels et dégradants
  “Démocratie” à la turque...
  Le DHKP-C harcelé partout en Europe
  Non à l'extradition de Bahar par l'Espagne
   
   

«Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste»
par Edgar Szoc, Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme [Lire]


Actualité de Huxley

«Par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes


Site optimisé pour le navigateur Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici

Conseils de navigation
Assurez-vous toujours d'ouvrir la dernière version des sites visités (le cas échéant, c'est la version gardée dans la mémoire de votre ordinateur que vous risquez de visualiser).
Servez-vous souvant du bouton d'actualisation des sites
actualiser

Mais ne vous contentez pas que de cela : videz régulièrement la mémoire cache de votre navigateur (sur Internet Explorer : >Outils >Options Internet >“Supprimer les fichiers” >“Supprimer les cookies” >“Effacer l'Historique”).
Firefox offre, en plus, une possibilité de effacement systématique de la mémoire cache à chaque fermeture du logiciel (>Outils >Options >Vie privée >Cocher: “Toujours effacer mes informations personnelles à la fermeture...” et “Demander avant d'effacer mes traces” - Dans “Paramètres”, sélectionner toutes les options).
Pour en savoir plus :
[1]  [2]  [3]